BFM Auto

Des résultats catastrophiques au nouvel examen du code de la route

Les 1000 nouvelles questions du code sont entrées en vigueur le 02 mai et les premiers résultats à l’examen sont catastrophiques. 16,7% seulement des candidats l'ont eu hier, contre 70 à 75% habituellement.

La chance n’était pas du côté des futurs conducteurs qui ont passé leur code le 02 mai, jour d’entrée en vigueur des nouvelles questions de l’examen. "Le taux de réussite a été de 16,7%, quand le taux annuel est aux alentours de 70%", a reconnu Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité Routière, confirmant ainsi des informations données ce midi par Europe 1.

Au sein du réseau CER, seuls 13% des candidats ont obtenu leur code le 02 mai, et dans certaines villes, comme à Chartres (Eure-et-Loire), personne n’a été reçu à l’examen. "Je regrette ce taux trop bas", a déclaré le délégué interministériel sur Europe 1.

Pas assez de préparation

Emmanuel Barbe communiquera dans les prochains jours des consignes aux auto-écoles. Selon Europe 1, trop peu de questions du nouvel examen auraient été délivrées aux auto-écoles pour préparer les élèves. "Nous avons ouvert énormément d’examens avant la réforme, à la demande de la profession des auto-écoles, pour permettre à plus de gens de le passer maintenant. Peut-être que ça a ralenti la préparation à la nouvelle manière de passer le code", a expliqué Emmanuel Barbe.

Attendre une semaine à 10 jours pour passer le code

"Certaines signalisations, pourtant pas négligeables, ne sont pas bien connues", notamment concernant "les produits inflammables, les nouvelles technologies, les véhicules prioritaires, les sièges enfants. "Peut-être que dans les séries d'avant, ça n'était pas assez enseigné", a aussi concédé Emmanuel Barbe, interrogé par l’AFP.

"Nous sommes en train d'analyser les questions qui ont donné du mal, on va les retirer momentanément, éventuellement les reformuler", a-t-il poursuivi. Le délégué interministériel à la sécurité routière a ajouté qu’un peu plus de formation pouvait être nécessaire avant de passer l’examen. "Il faut peut-être différer pour certains le passage de l’examen d’une semaine à dix jours", a conseillé Emmanuel Barbe.

Etre plus en sécurité sur la route

Patrick Bessone, président du CNPA éducation routière, le contenu de l'examen n'est pas plus difficile. "On met des éléments de compétences nécessaires pour être en sécurité. Toujours lorsqu'il y a une réforme, il y a une baisse du taux de réussite. Je crois que c'est la faillite des plateformes, estime-t-il. Aujourd'hui, on a fait croire aux jeunes que pour apprendre le code il fallait répondre à un QCM sur Internet. Ce n'est plus vrai, il faut aller voir une auto-école avec un professeur. Aujourd'hui, cette nouvelle épreuve recentre ce qu'on a besoin de connaître en compétence pour être en sécurité sur la route".

P. Ducamp avec AFP