BFM Auto

Le premier radar piéton sera installé à Lyon

Le premier radar chargé de protéger les piétons en train de traverser entrera en service dans un ou deux mois à Lyon.

Le premier radar chargé de protéger les piétons en train de traverser entrera en service dans un ou deux mois à Lyon. - Johannes Eisele - AFP

Initialement annoncée dans le Pas-de-Calais, cette nouvelle forme de radar sera mise en service à Lyon (Rhône) dans les prochains mois.

C’est la dernière version de radar à entrer en service: le radar piéton. Et selon le dernier numéro du magazine AutoPlus, paru vendredi 24 février, c’est finalement en banlieue lyonnaise que ce radar sera pour la première fois mis en service. La société conceptrice, AFS2R, elle aussi basée en région lyonnaise, ne précise pas où sera exactement implanté ce dispositif. AutoPlus croit de son côté savoir que le radar surveillera deux passages piétons aux abords de l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry.

"Les contrats sont encore en cours de finalisation, nous précise une responsable commerciale d’AFS2R, jointe par téléphone. Il devrait être mis en service dans un ou deux mois". Le radar piéton devait initialement être lancé à Calais (Pas-de-Calais), mais cette option ne semble plus sur la table. AFS2R est également en contact avec d’autres villes, sans plus de précision.

135 euros d'amende et un retrait de 4 points

Le radar piéton mêle caméra et système de lecture des plaques d’immatriculation. Il se déclenche quand un véhicule coupe la route à un piéton engagé sur le passage. Envoyées au Centre National de Traitement (CNT) des infractions routières à Rennes (Ille-et-Vilaine), les données récoltées peuvent entraîner un PV, avec une amende de 135 euros et le retrait de 4 points sur le permis de conduire.

Techniquement, ce radar piéton pourrait aussi servir de radar de stop, et relever deux infractions en une: un stop brûlé et le non-respect d’un piéton qui traverse. AFS2R explique cependant que cette disposition ne sera pas utilisée à Lyon. La protection des piétons est un axe important de la prévention routière. Fin janvier, sur les 12 derniers mois, la mortalité avait augmenté de 18% chez les piétons.

Pauline Ducamp