BFM Business

Le gouvernement relève les aides à l'achat d'utilitaires électriques et hybrides

Le Kangoo ZE fait partie des utilitaires électriques les plus vendus.

Le Kangoo ZE fait partie des utilitaires électriques les plus vendus. - Renault

L'aide cumulée (bonus et prime à la conversion) pour acquérir un utilitaire électrique ou hybride rechargeable peut désormais atteindre 14.000 euros. La prime à la conversion permet aussi désormais d'acquérir un vélo-cargo.

Le gouvernement a rehaussé la prime à la conversion et le bonus à l'achat d'utilitaires électriques et hybrides, avec une aide pouvant atteindre jusqu'à 14.000 euros, a indiqué ce mardi 27 juillet le ministère de la Transition écologique.

"Prenant en compte les contraintes des artisans et des acteurs de la logistique urbaine dans leur choix de véhicules, le cumul des deux aides peut désormais atteindre grâce à France Relance 14.000 euros pour les véhicules ayant une charge utile importante", souligne le ministère dans un communiqué.

Des aides selon le poids de l'utilitaire

Alors que les bonus viennent de baisser pour les particuliers (le bonus écologique est par exemple passé de 7000 euros à 6000 euros depuis le 1er juillet), le gouvernement les rehausse du côté des camionnettes.

Depuis ce samedi, le bonus écologique représente désormais jusqu'à 5000 euros d'aides et la prime à la conversion jusqu'à 9000 euros, en fonction du poids de l'utilitaire choisi (voir tableau ci-dessous). Le bonus est déduit par le concessionnaire ou remboursé après l'achat.

Les nouveaux barèmes du bonus et de la prime à la conversion selon le poids du véhicule utilitaire choisi.
Les nouveaux barèmes du bonus et de la prime à la conversion selon le poids du véhicule utilitaire choisi. © MTE

Avec un poids à vide de 1430 kg, un Renault Kangoo électrique, vendu à partir de 31.100 euros, peut ainsi recevoir un bonus de 5000 euros et une prime à la conversion de 7000 euros.

Les plafonds de 45.000 et 60.000 euros appliqués aux voitures particulières 100% électriques, qui empêchaient plusieurs de ces camionnettes onéreuses de bénéficier des aides, ont été supprimés, comme l'avait annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire en avril. Jusqu'ici, pour les véhicules à plus de 60.000 euros, seuls les véhicules fonctionnant à l'hydrogène pouvaient recevoir une aide.

L'hybride rechargeable reste éligible

Le bonus s'adresse désormais à tous les véhicules utilitaires légers émettant moins de 20g de CO2 par kilomètre et dont l'autonomie en tout-électrique est supérieure à 50 kilomètres. Le gouvernement laisse donc la porte ouverte aux hybrides rechargeables, dont la Commission européenne souhaite interdire les ventes de modèles neufs à partir de 2035.

Ces aides gouvernementales peuvent être complétées d'avantages fiscaux et de subventions locales, notamment dans les zones à faibles émissions (ZFE).

Plus de 840.000 primes à la conversion et 330.000 bonus écologiques ont été distribués depuis le début du quinquennat, pour des véhicules particuliers comme utilitaires, a indiqué le ministère.

La prime à la conversion s'ouvre aux vélos-cargo

Une prime à la conversion pour l'achat de vélos-cargo à assistance électrique a également été mise en place, après son adoption dans la loi Climat: elle couvre 40% du coût d'achat du vélo, jusqu'à 1500 euros, en échange de la mise au rebut d'une voiture ou d'une camionnette polluante.

Ce bonus a été élargi aux vélos-cargos acquis par des particuliers, des collectivités locales, des associations ou des professionnels, avec une aide d'un montant de 1000 euros.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet avec AFP Journaliste BFM Auto