BFM Business

Le Danemark demande à l'Europe d'interdire la vente des voitures thermiques dès 2030

Le Danemark demande à l'Union Européenne d'interdire la vente de voitures thermiques en 2030.

Le Danemark demande à l'Union Européenne d'interdire la vente de voitures thermiques en 2030. - AXEL SCHMIDT / AFP

Le Danemark a déposé une proposition, soutenue par 10 autres Etats membres de l’Union européenne, pour accélérer l’interdiction de la vente des voitures thermiques.

Interdire la vente des voitures thermiques dans l’Union européenne dès 2030, c’est une proposition du Danemark. Le 4 octobre, dans le cadre d’une réunion des ministres de l’Environnement européen à Luxembourg, les Danois ont amené cette proposition, avec l’espoir d’être soutenu par une dizaine de pays, précise l’agence Reuters.

Faire bouger toute la réglementation européenne

Le Danemark porte ici au niveau européen une réglementation qu’il avait déjà voulu mettre en place sur son territoire. En octobre 2018, le pays avait en effet annoncé l’interdiction des ventes de voitures thermiques en 2030. L’Islande avait fait la même annonce un mois plus tôt. L’action des deux pays nordiques avait cependant été retoquée par Elzbieta Bienkowska, qui était alors commissaire européenne au Marché Intérieur et à l’Industrie.

"L'interdiction complète de la commercialisation, de l'importation ou de l'enregistrement de véhicules à essence et diesel neufs dans un État membre n'est pas compatible avec le droit de l'Union", avait alors rappelé la commissaire, peut-on lire dans L’Argus.

La seule solution reste de réformer le droit européen, ce que tente donc de faire le Danemark. "Nous devons reconnaître que nous devons agir en urgence", a expliqué à Reuters Dan Jorgensen, le ministre danois à l’Energie et au Climat. Dan Jorgensen a exposé deux plans: "Le plan A est d’obtenir une interdiction au niveau européen". Le plan B serait qu’au minimum, les Etats qui le désirent puissent mettre en place cette interdiction.

Limiter les ventes de voitures d'occasion en Europe de l'Est

En voisin de l’Union européenne, la Norvège veut elle interdire les voitures thermiques dès 2025. Côté français, l’interdiction de la vente des modèles thermiques a été votée par les députés pour 2040. Une interdiction en 2030 avait été jugée difficilement soutenable pour les constructeurs nationaux par un certain nombre de députés. Mais les différentes autorités politiques ne sont pas forcément sur la même ligne. Ainsi, la mairie de Paris veut elle interdire non la vente, mais la circulation des véhicules thermiques dès 2030.

Lors de cette réunion à Luxembourg, certains Etats, comme la Lituanie, la Slovénie ou encore la Bulgarie, ont également demandé à ce que des mesures soient prises afin de limiter les ventes de véhicules d’occasion venus d’Europe de l’Ouest. Les pays de l’Est reçoivent depuis des années les voitures d’occasion venues des grands marchés automobiles de l’Ouest, une tendance qui s’est accentuée ces dernières années avec le dieselgate.

Les diesel allemands finissent ainsi leur carrière en Pologne, Roumanie ou dans les marchés du coeur de l'Europe, avec pour conséquence un parc plus vieux que la moyenne européenne (de 10,7 ans actuellement selon l'association des constructeurs européens). Ainsi, en Lituanie, pays demandeur d'une réglementation plus poussée sur les ventes de voitures d'occasion, l'âge moyen d'une voiture est de 16,7 ans. Avec, en conséquence, des niveaux de pollution plus élevés.

Pauline Ducamp