BFM Business

La Toyota Prius, icône pop

Dans "Very Bad Cops" (2010), Mark Wahlberg et Will Ferrell en font voir de toutes les couleurs à une Prius, voiture par excellence du ''gentil garçon''.

Dans "Very Bad Cops" (2010), Mark Wahlberg et Will Ferrell en font voir de toutes les couleurs à une Prius, voiture par excellence du ''gentil garçon''. - Sony Pictures

Toyota a dévoilé les tarifs de la quatrième génération de Prius qui sera en concession très prochainement. Rien d’excitant dans une Prius, pensez-vous sûrement. Ce serait oublier que cette pionnière est une icône, pour le meilleur et pour le pire, de l’autre côté de l’Atlantique.

La quatrième génération de la Toyota Prius - le premier modèle est sorti en 1997 - va faire son arrivée en France dans les prochaines semaines. Plus chère que la précédente, elle sera vendue à partir de 30.400 euros. Cette Prius IV n'est qu'une version un brin liftée, mais un vrai petit concentré de technologie (entre autres le Safety Sense, le régulateur de vitesse alternatif et un système audio JBL).

Ces présentations faites, si vous n’êtes pas un chasseur de bonus écologique et que vous jugez de la valeur d’une voiture à son rugissement, alors cette obscure Prius ne devrait, à vos yeux, avoir d'intérêt pour personne. Grosse erreur! Car cette hybride est ancrée dans la culture populaire en Amérique du Nord. Vous soutenez mordicus que la Prius ne sera jamais une voiture ‘’cool’’? Certes, elle n’a pas le démarrage fulgurant d’une Tesla Model S, ou bien encore l’allure dingue de la BMW i8, deux hybrides et électriques qui vous scotcheront à votre siège. Il n’empêche que vous avez un train de retard: la Prius est bien digne d'attention et voici quelques arguments qui le prouvent. Parce qu’on ne dure pas 19 ans sans le mériter ne serait-ce qu'un peu.

Parce que la Prius est l’hybride la plus vendue de l’histoire

Abordable financièrement et passe partout, elle s’est écoulée à plus de cinq millions d’exemplaires depuis son lancement en 1997. Facile à prendre en main et économique, elle a réussi à percer le marché américain malgré sa silhouette un poil trop lisse (on est gentil) et ce concept si peu populaire d’économie de carburant, dans un pays où l’essence était historiquement bon marché et où les moteurs gourmands sont la norme. Un succès d’ailleurs ''boosté'' par l’augmentation importante du prix du baril pétrole pendant la décennie précédente.

Parce que la Prius ne laisse personne indiffèrent

Comme ce jour de mars 2003 où Harrison Ford, son épouse l’actrice Calista Flockhart, ainsi que d'autres célébrités débarquent sur le tapis rouge du Kodak Theater à l’arrière d’une Prius pour la cérémonie des Oscars. Une petite révolution, en fait une opération de communication savamment orchestrée par Toyota et Green Cars USA. En tout cas une mode suivie depuis par bon nombre de stars hollywoodiennes, aussi bien lors d’événements publics que dans la vie privée.

Par exemple, Leonardo DiCaprio ou encore Cameron Diaz sont connus pour être de grands adeptes de la pourtant si banale et tranquille hybride. Une popularité en signe de pied de nez à une culture locale adepte de gigantisme et à l'époque synonyme d'un engagement pour la cause écologique, au moins en façade. Depuis, Tesla est arrivé et Elon Musk peut certainement dire merci à la Prius.

La Prius a longtemps été l'accessoire à la mode à Hollywood. Ici, l'un des conducteurs les plus célèbres du modèle: Leonardo DiCaprio.
La Prius a longtemps été l'accessoire à la mode à Hollywood. Ici, l'un des conducteurs les plus célèbres du modèle: Leonardo DiCaprio. © italkaboutcars.com

Au milieu des années 2000, conduire une Prius est presque considéré comme un acte politique, l’accessoire parfait de tout citoyen en rébellion dans l'Amérique de George W. Bush. En tout cas avant que la hausse des prix du carburant et le pragmatisme pousse des millions de conducteurs dans les bras de la Toyota. Cet effet de mode est un peu retombé: même Léo a délaissé sa Prius au profit d'hybrides un peu plus musclés. Pire, la Prius est accusée d'être polluante, à cause de son empreinte carbone. Non pas à l'utilisation, mais à la production de sa batterie faite de métaux rares collectés au Canada, transformés en Chine et assemblés au Japon. 

Un comble qui porte un coup au ''storytelling'' autour de l'écologie qui a fait le succès de la Prius. L'aura positive est un peu retombée, mais pas l'aversion de ses détracteurs. Au point même de voir le terme de Prius driver devenir un sobriquet synonyme d’arrogance, et la pauvre de payer sa réputation de voiture de leftist (gauchiste en anglais), voire de hippie, sur internet ou ses adversaires s'en donnent à cœur joie. La Prius fait aujourd'hui partie de la panoplie du parfait épouvantail qui irrite les plus conservateurs aux Etats-Unis. Libéral (au sens Anglo-Saxon du terme) et qui, en plus, ne conduit pas américain.

Une Prius bardée d'auto-collants pacifistes: une caricature qui montre bien son caractère clivant, résumé dans un meme très équivoque.
Une Prius bardée d'auto-collants pacifistes: une caricature qui montre bien son caractère clivant, résumé dans un meme très équivoque. © quickmeme.com

Une réputation qui colle à la peau des conducteurs de Prius et qui est très répandue outre-Atlantique. Pour exemple cet extrait d'un épisode de la saison 10 de South Park, la série de Comedy Central, où certains habitants de la ville s'éprennent du modèle, au point de devenir imbus d'eux mêmes et pédants. Une caricature certes, mais symptomatique de l'aspect clivant du véhicule. Soit on aime, soit on déteste.

Toujours est-il que malgré une baisse d'estime - et des ventes - auprès du public, Toyota mise toujours autant sur sa Prius. Au point de justement surjouer la carte de la voiture mignonne de ''hipster'' au moment de lancer sa quatrième génération, comme le montre cette publicité diffusée lors du dernier Super Bowl.

Parce que la Prius peut aussi se monter féroce

Vous ne vous en doutiez sûrement pas, mais la Prius a été déclinée plus d'une fois en voiture de sport. Comme en 2012 dans le championnat japonais GT300 ou elle décroche une pole position au Fuji Speedway, avant de se classer sixième.

Une expérience reproduite cette année puisqu'une Prius prendra part à la prochaine saison de GT300. Une hybride surpuissante sortie tout droit des ateliers d'APR Racing, dotée d'un moteur 3.6 litres V6. Très loin du très pantouflard modèle original. 

Les japonais d'APR Racing ont concocté une Prius dopée bien loin des standards, bien loin du très calme modèle original.
Les japonais d'APR Racing ont concocté une Prius dopée bien loin des standards, bien loin du très calme modèle original. © APR Racing

Enfin, si vous êtes encore persuadés que les sensations fortes sont incompatibles avec la star incontestée des hybrides, sachez qu'elle peut vous tout à fait vous aider à commettre le crime parfait. Si si, même Toyota arrive - à demi-mot - à en faire un argument de vente, comme dans cette publicité.

L'idée centrale autour de chaque crime ou délit reste tout de même de passer inaperçu. Là encore, la Prius peut être votre meilleure amie, même les gangsters les plus chevronnés l'ont compris, comme le montre cette scène hilarante (en V.O.) de la série américaine Weeds où un dénommé U-Turn, hors-la-loi confirmé, confie au personnage principal qu'il a acheté pour son gang et lui-même non pas une, mais sept Prius.

La raison avancée? Elle est serait si silencieuse qu'elle permetterait de facilement prendre ses ennemis par surprise. La victoire est garantie. Si même les plus durs ont assez de place dans leur cœur pour la Prius, alors pourquoi pas vous?