BFM Business

La production de Stellantis fortement perturbée par la crise des semi-conducteurs

La pénurie de composants électroniques a empêché Stellantis de produire 600.000 véhicules au troisième trimestre, vient d'annoncer le groupe avec la publication de ses résultats financiers.

Après un très bon début d’année, Stellantis marque le pas au troisième trimestre, dans le contexte de la pénurie de puces électroniques

Le groupe annonce ce jeudi 28 octobre un chiffre d’affaires net en recul de 14% par rapport à l’an dernier, à 32,5 milliards d’euros. Un chiffre à retenir en particulier: la pénurie de semi-conducteurs a amputé de 30% la production du groupe sur les trois derniers mois, ce qui correspond à 600.000 voitures dans le monde qui n’ont pas pu être produites. un chiffre qui s'ajoute au 700.000 voitures que le groupe n'avait pas pu produire au 1er semestre.

La semaine dernière, Renault avait de son côté estimé le déficit de production à 300.000 unités, mais sur l'ensemble de l'année 2021 et alors que certaines sources évoquent plutôt un chiffre de 500.000 véhicules. Côté Stellantis, ce serait au total 1,4 million de voitures qui ne sortiraient pas des lignes de production cette année en raison du manque de composants.

Objectif de marge maintenu à 10%

Sur l'ensemble de l'année 2021, Stellantis s'attend désormais à un chiffre d'affaires d'environ 150 milliards d'euros, voire moins, a précisé dans l'après-midi le directeur financier du groupe Richard Palmer.

Du côté des ventes, Stellantis a livré 1,1 million de véhicules entre juillet et septembre, soit une baisse de 27% sur un an par rapport aux ventes combinées des groupes PSA (Peugeot-Citroën) et FCA (Fiat-Chrysler) qui ont fusionné en début d'année.

Face à ces vents contraires, Stellantis maintient toutefois son objectif de marge opérationnelle autour des 10% sur l'ensemble de l'année 2021, notamment grâce à des prix de ventes qui se maintiennent. Face aux difficultés à se fournir en composants, Stellantis privilégie en effet les véhicules les plus haut de gamme. Au 1er semestre, Stellantis avait enregistré une marge opérationnelle record de 11,4%, près du double de ces prévisions initiales pour 2021.

Alors que la pénurie devrait se poursuivre l'an prochain, le groupe se veut rassurant, évoquant une amélioration du côté de ses approvisionnements en semi-conducteurs au mois d'octobre.

"Le niveau de pénurie est légèrement pire que ce qu'on prévoyait en août, a indiqué le directeur financier du groupe Richard Palmer à l'AFP. Mais nous sommes sur une meilleure trajectoire et constatons que les approvisionnements se stabilisent".

Une stratégie globale encore à dévoiler

Près d'un an après la fusion entre PSA et FCA, Stellantis n'a toujours pas présenté sa stratégie globale. Une situation un peu paradoxale, pour ce qui s'impose comme le quatrième groupe automobile mondial, après Toyota, Volkswagen et General Motors.

Or, beaucoup de décisions importantes sont prises actuellement, comme le notait récemment La Tribune, et restent peu, voire pas expliquées. Rien que ce mois-ci, on peut citer l’annonce d’un partenariat avec LG dans les batteries aux Etats-Unis, ce qui amène le groupe à avoir cinq "gigafactories" en projet, le nom donné à ces sites de production de batteries à grande échelle.

Des annonces ont aussi été faites pour transformer les usines françaises et produire plus de composants pour les voitures électriques. Le directeur général du groupe, Carlos Tavares, s’est aussi peu exprimé sur la gestion de la pénurie de puces qui a pourtant amené Stellantis à, par exemple, décaler le lancement du prochain SUV Maserati ou à fermer jusqu’en début d’année prochaine l’usine allemande d’Eisenach.

Même si les résultats financiers ont de quoi rassurer les investisseurs, beaucoup de décisions restent donc attendues, notamment sur des grands axes stratégiques comme la présence en Chine, la réorganisation de l’outil industriel en Europe ou encore le positionnement des 14 marques du groupe. Les questions restent nombreuses: aux dernières nouvelles, ce plan stratégique pourrait être présenté au premier trimestre 2022, à l'occasion du premier anniversaire de la fusion.

Pauline Ducamp et Julien Bonnet