BFM Auto

La Peugeot 406 de Taxi

Le duo Daniel/Emilien ne fonctionne vraiment que grâce au troisième personnage principal, la Peugeot 406.

Le duo Daniel/Emilien ne fonctionne vraiment que grâce au troisième personnage principal, la Peugeot 406. - Wikimedia

La saga de Gérard Pirès fut certainement la meilleure publicité pour la berline et pour la marque au lion. La 406 de Samy Naceri fut la 406 la plus célèbre des années 90.

En 1998, il y eut la victoire de la France en Coupe du Monde de football et la sortie du film Taxi (entre autres choses). Réalisé par Gérard Pirès et produit par Luc Besson, ce film s’inscrit dans la tradition des comédies françaises, comédies qui donnent souvent une place importante aux voitures (cf. Le Corniaud, Le Gendarme de Saint-Tropez, L’as des as).

Samy Naceri interprète Daniel, un fou du volant, qui de livreur de pizza, devient taxi à Marseille. Alors qu’il prend en charge un client dans sa Peugeot 406, plus proche de la voiture de stock-car que du bon vieux diesel, Daniel ne se doute pas qu’Emilien est inspecteur de police et apprécie moyennement ses pointes de vitesse dans les petites rues phocéennes. D’autant plus qu’il n’a pas le permis. Les deux deviennent rapidement une équipe soudée, qui se retrouvera pour quatre films Taxi.

Les deux phases de la 406 ont été utilisées dans Taxi, ainsi que la 407, pour le dernier film de la série, tourné en 2007.
Les deux phases de la 406 ont été utilisées dans Taxi, ainsi que la 407, pour le dernier film de la série, tourné en 2007. © Wikimedia

Une 406 avec un V6

Taxi est une ode à Peugeot. Monospaces 806 pour les forces de l’ordre, des Peugeot 605 pour les commissaires et bien entendu, la fameuse 406, phase 1 pour le premier film, phase 2 pour les opus 2 et 3, et enfin la 407, pour le dernier, Taxi 4, sorti en 2007. Pour le premier Taxi, la 406 blanche est la fameuse version dotée d’un moteur V6 3.0 à 24 soupapes de 210 chevaux, associé à une boite automatique ZF, ce qui constitue une bonne base.

Six exemplaires ont été utilisés pour le tournage du film, dont une version venue des courses de tourisme, avec aileron, jupes, diffuseurs, un châssis surbaissé. Ce modèle de course a été sacré champion d'Allemagne l'année de la sortie de Taxi. Les cinq autres exemplaires ont été modifiés dans l’atelier de Christian Bonnichon, à Nemours (Seine-et-Marne) pour être plus péchue, sans pour autant disposer du grand aileron et des spécifications course.

Quatre semaines pour créer la version de cinéma

Dans Le Parisien, ce mécanicien, qui a fait toute sa carrière dans le cinéma depuis 1968 et le tournage du Gendarme se marie, raconte en 2007 comment il a travaillé sur la saga à la voiture blanche. "J’ai fait la plupart des films de Robert Pirès, c’est comme ça que j’ai connu Luc Besson", se souvient Christian Bonnichon.

Les timing sont toujours très serrés. "[Pour la Peugeot 407 de Taxi 4], Luc Besson nous a envoyé quelques croquis et on s'est débrouillés. On avait quatre semaines pour la faire. Cette fois, on a procédé à beaucoup plus de transformations, raconte Christian Bonnichon. On a abaissé la caisse de 8 cm, on a élargi de 16 cm, douze éléments de carrosserie ont été modifiés. On en a même gonflé une à 250 chevaux, pour le plaisir. Besson nous a donné tous les moyens nécessaires". Djibril Cissé peut en témoigner:

Peugeot a conservé ses bonnes relations avec Luc Besson. En 2014, Scarlett Johansson roule dans une nouvelle 308 dans le film Lucy.

Demain: La Mercedes blanche de L'As des As

Pauline Ducamp