BFM Business

General Motors revient en Europe… avec des vélos électriques

Le constructeur General Motors commercialisera à partir du second semestre des vélos électriques.

Le constructeur General Motors commercialisera à partir du second semestre des vélos électriques. - General Motors

Le groupe américain va vendre des vélos électriques sur le vieux Continent. General Motors avait quitté l’Europe depuis moins de deux ans, après avoir arrêté la vente de modèles Chevrolet en 2016.

Retiré d’Europe depuis 2017 et la vente définitive d’Opel à PSA, General Motors revient à peine un an plus tard sur le Vieux Continent. Pas de muscle-car Chevrolet en concession, mais des vélos électriques. La branche dédiée à ces véhicules chez GM, baptisée ARIV, proposera à partir du second trimestre deux modèles de vélos à batterie en Allemagne, Belgique et Pays-Bas.

Deux modèles avec 64 kilomètres d'autonomie

Le Meld (voir photo) sera un vélo compact, doté d’une batterie permettant de parcourir 64 kilomètres. Temps de recharge annoncé: 3 heures et demi. L’autre modèle, nommé le Merge, disposera du même pack de batteries, mais sera pliant. Les tarifs iront de 2800 euros (en Allemagne) pour le Meld, à 3400 euros pour l’ebike pliable. Les deux vélos pourront être connectés en Bluetooth à une application dédiée, pour récupérer toutes les données de trajet comme d’utilisation de la batterie.

General Motors compte utiliser son savoir-faire dans la voiture électrique. La gestion électronique de la batterie, le système d’exploitation du vélo, GM adaptera des éléments techniques développés à l’origine pour ses différentes voitures électriques, comme la Chevrolet Bolt.

Un nouveau marché pour les constructeurs automobiles

Si les ventes ne sont pas très bonnes aux Etats-Unis, General Motors n’en a pour autant pas abandonné sa stratégie électrique. Le groupe diversifie ses activités dans la mobilité électrique. A côté de sa marque de vélo électrique, General Motors envisage ainsi d’investir dans Rivian, une start-up qui construit des pick-up électriques.

General Motors n’est pas le seul constructeur à lancer sa marque de vélo électrique. Peugeot bien entendu, BMW, ou plus surprenant Lamborghini proposent des vélos électriques, avec des tarifs en accord avec leur gamme. L’idée est de mettre un pied dans "la mobilité urbaine", explique un représentant de BMW dans Les Echos. Les constructeurs y voient ainsi clairement un marché potentiel. Selon le site spécialisé bike-eu, en Allemagne, près d’un million de vélos électriques ont été vendus l’année dernière.

Les tarifs iront de 2800 euros (en Allemagne) pour le Meld, à 3400 euros pour l’ebike pliable, le Merge.
Les tarifs iront de 2800 euros (en Allemagne) pour le Meld, à 3400 euros pour l’ebike pliable, le Merge. © Général Motors
Pauline Ducamp