BFM Business
Essais

Essai - Porsche 718 Boxster Edition 25 ans, double collector "atmosphérique"

Porsche a lancé l'an dernier une édition très limitée du Boxster, le 718 Boxster "Edition 25 ans", pour célébrer les 25 ans du modèle.

Porsche a lancé l'an dernier une édition très limitée du Boxster, le 718 Boxster "Edition 25 ans", pour célébrer les 25 ans du modèle. - Antoine Larigaudrie

A l’occasion de ses 25 ans, Porsche lance une édition très limitée de sa "petite" sportive Boxster, un modèle exclusif à plus d’un titre qui va marquer l’histoire du constructeur.

Porsche est sans doute le constructeur de voitures de sport qui fait le plus grand cas de la transition énergétique. Avec une gamme de SUV (Cayenne et Macan, son best-seller) désormais largement hybrides, tout comme la berline Panamera, un modèle 100% électrique, la Taycan, qui est un véritable succès commercial (41.200 modèles vendus l’année dernière, chiffre doublé en 2 ans, désormais plus vendue que l’iconique 911!), 2 nouveaux modèles 100% électriques en préparation, la preuve est faite, Porsche s’est mis au vert avec profit. Et c’est sans compter ses recherches sur les carburants de synthèse, prometteuses également…

Reste le segment historique des "pures sportives" à mettre à l’électrique. Une tâche délicate pour un constructeur dont la clientèle reste profondément attachée au moteur thermique, et au charme des motorisations 6 cylindres à plat, emblématiques de la marque. Un premier pas pourtant difficile a été franchi il y a quelques années avec la suralimentation turbo, source d’économie et de rendement pour des motorisations toujours difficiles à rendre moins consommatrice de carburant et émettrices de CO2.

Cette version dispose d'un moteur six-cylindres en position centrale arrière.
Cette version dispose d'un moteur six-cylindres en position centrale arrière. © Antoine Larigaudrie

Porsche: les succès de la révolution permanente

Mais c’est inévitable, la prochaine génération de 911 sera hybride et le petit 718 Boxster/Cayman devra s’y mettre aussi. Après tout, l’électrification fait partie de l’ADN Porsche... qui fut au passage le premier constructeur, en 2011, à mettre au point une supercar hybride rechargeable, l’incroyable 918 Spyder.

Il va donc falloir profiter de ce Boxster 100% thermique tant qu’il en est encore temps! Et pour le coup, cette édition spéciale 25 ans est d’ores et déjà un collector à plus d’un titre.

Cette édition limitée reprend des coloris typiques de la première génération de Boxster.
Cette édition limitée reprend des coloris typiques de la première génération de Boxster. © Antoine Larigaudrie

Déjà, elle célèbre la capacité indéniable de Porsche à gagner des parts de marchés en "secouant" sa propre clientèle. Ce constructeur de voitures de sport et de course, centré majoritairement à l’origine sur la fabrication de la célèbre 911, a quand même réussi, en plusieurs décennies, à imposer une vraie diversification au sein de sa propre gamme, quitte à faire froncer les sourcils à sa clientèle traditionnelle: modèles 4 cylindres, Grand Tourisme V8, berlines, SUV, maintenant électrification… et toujours avec succès et profit! Une vraie leçon de marketing.

Le point fort: un modèle exclusif et évocateur

Le Boxster/Cayman suivait cette logique également, et entendait à l’origine élargir encore la clientèle sportive du côté des amateurs de voitures plus légères. Une initiative qui avait à l’époque laissé perplexes les afficionados de la marque, déroutés par l’adoption d’un châssis de petite dimension avec moteur central arrière. Et pourtant...

Succès là encore. La mayonnaise prend, et la Boxster signe une carrière brillante, écoulée à une dizaine de milliers d’exemplaires par an... en reprenant la recette de base qui avait fait le succès de la 914 (construite avec Volkswagen), et plus loin de nous de la 550, tristement restée célèbre pour avoir emporté James Dean.

Seuls 1250 exemplaires de cette version anniversaire seront produits.
Seuls 1250 exemplaires de cette version anniversaire seront produits. © Antoine Larigaudrie

Porsche a présenté le concept-car Boxster d’origine en 1993, et la version commémorative à l’essai reprend exactement, et dans les moindres détails, les spécificités du prototype: couleur grise métallisée unique, sellerie rouge caractéristique, entrées d’air avant et latérales surlignées couleur or et jantes spéciales assorties… Cette édition très limitée (1250 exemplaires, pas plus) ne manque pas d’allure et se distingue totalement des Boxster de série.

Un vrai engin "à l’ancienne"

Monter à bord demande quelques contorsions, mais une fois installé, on est vraiment séduit par le confort des sièges et l’impression d’être "cocooné", avec toutes les commandes qui tombent naturellement sous les mains. La finition intérieure a toujours été de premier ordre chez Porsche, mais elle prend ici une ampleur encore supérieure avec cette sellerie rouge extraordinaire aux surpiqûres très fines, des placages d’aluminium brossé, et quelques détails "à l’ancienne" qui rendent cette auto vraiment hors du temps, une horloge-chronomètre à aiguille, un système audio-infotainment Bose à l’aspect un peu rétro (avec lecteur de CD, ça devient une rareté !) et même un véritable allume-cigare (encore plus).

L'habitacle rouge reprend un coloris historique de l'histoire du Boxster.
L'habitacle rouge reprend un coloris historique de l'histoire du Boxster. © Antoine Larigaudrie

Bien évidemment le plaisir des sens commence avec l’allumage du moteur, par le biais d’une clé fixe à gauche du volant. Et l’on retrouve avec bonheur la mélodie si particulière du moteur 6 cylindres à plat, typique de la marque. 4 litres, entièrement atmosphérique, 400 chevaux... Placé derrière les sièges, il reste difficilement accessible mais sa présence à cet endroit et sa sonorité incroyable donnent vraiment l’impression de faire corps avec l’auto.

Ce Boxster dispose bien entendu du célèbre chronographe à aiguille de Porsche.
Ce Boxster dispose bien entendu du célèbre chronographe à aiguille de Porsche. © Antoine Larigaudrie

D’ailleurs, il est à noter que grâce à cette disposition, le Boxster profite de 2 coffres, un à l’avant (petit mais profond en hauteur) et l’autre derrière le moteur, plus large et long, tout au bout de la poupe. D’une capacité cumulée de 280 litres, ces 2 logements sont loin d’être ridicules et vous permettront d’emporter l’équivalent de 2 gros sacs de sport voire un peu plus, de quoi envisager très sereinement un week-end à deux, voire une petite semaine! Seule contrainte: si vous faites les courses, évitez les produits frais à l’arrière, bien trop proches du moteur.

Dynamisme et légèreté extraordinaires

Difficile de décrire les sensations de conduite et de pilotage totalement grisantes à bord du Boxster. Aussi à l’aise pour "cruiser" cheveux au vent (la capote électrique met 7 à 8 secondes à s’ouvrir et à se verrouiller) que pour attaquer fort, l’engin régale avec des accélérations impressionnantes et directes, grâce à l’absence de turbo, mais pas forcément sauvages (4 secondes du 0 à 100km/h). D’ailleurs pas besoin d’aller plus vite pour profiter du dynamisme, de la précision et de la rigueur de ce léger châssis, qui encaisse des vitesses en virage assez folles.

Notre modèle à l'essai dispose de 400 chevaux.
Notre modèle à l'essai dispose de 400 chevaux. © Antoine Larigaudrie

D’ailleurs, si les automobiles modernes ont tendance à prendre de l’embonpoint de génération en génération pour cause d’insonorisation et de sécurité, ce n’est pas le cas du Boxster, qui n’aura pris que 200 kilos en 25 ans (la 911 a pris plus d’une demie-tonne depuis 1964!).

Le plaisir à son volant est immense, distillé par un moteur vraiment irréprochable, épaulé par une boîte auto PDK absolument redoutable (pour les puristes, cette édition 25 ans est aussi disponible avec une excellente boîte manuelle !). Enfin, la tenue de route est proverbiale et le freinage excellent. Chaque trajet devient un vrai bonheur pour qui apprécie la belle mécanique et les bonnes sensations.

Le point noir: malus horribilis

Y’a-t-il des défauts à signaler? Certes, une consommation de carburant qui aura du mal à passer sous les 15l/100km en ville, et des émissions de CO2 de 230g/km, rendant l’engin éligible à un malus absolument diabolique de… 40.000 euros (et même 50 l’année prochaine). Mais la clientèle de ce genre de modèles s’est déjà fait à l’idée de payer le prix d’une 2ème très belle voiture pour y accéder…

Autrement, en se forçant un peu, on pourrait évoquer une certaine lourdeur de la direction à très basse vitesse, sentiment désagréable accentué par un diamètre de braquage très important (11 mètres). Il faut un peu de prudence pour manœuvrer, mais le coup de main vient rapidement et ce Boxster est très étonnamment facile à vivre au quotidien. D’ailleurs, son amortissement, pourtant ferme, arrive à digérer avec souplesse les ralentisseurs et les nids de poule. Un équilibre vraiment réussi.

La Porsche 718 Boxster Edition 25 ans est facturée dans notre configuration à l'essai à 110.970 euros.
La Porsche 718 Boxster Edition 25 ans est facturée dans notre configuration à l'essai à 110.970 euros. © Antoine Larigaudrie

Au final, ce Boxster édition 25 ans compile deux collectors en un seul modèle. C’est sans doute l’une des dernières Porsche 100% thermiques et 100% atmosphérique, symbole de la page historique qui s’apprête à être tournée, tout en célébrant toutes les qualités d’une auto qui, malgré des débuts incertains, s’est imposée comme un modèle de rigueur, de légèreté, de sportivité et de dynamisme, tout en restant un minimum pratique. Addictive à souhait.

Notre modèle à l'essai: Porsche 718 Boxster Edition 25 ans – prix 110.970 euros.

Antoine Larigaudrie