BFM Auto

Envoyer un sms en conduisant multiplie par 23 le risque d’accident

Utiliser son téléphone au volant multiplie le risque d'accident par 3, envoyer un sms par 23, note la Sécurité routière.

Utiliser son téléphone au volant multiplie le risque d'accident par 3, envoyer un sms par 23, note la Sécurité routière. - Senicer Platt - Getty Images North America - AFP

La sécurité routière met l’accent sur les dangers du portable au volant dans sa campagne de rentrée. Envoyer ou lire ses SMS augmente significativement le risque d’accident.

Donner juste un petit coup d’œil à son portable pour consulter un SMS peut avoir au volant de lourdes conséquences. Selon une étude américaine, relayée par la Sécurité routière cette semaine, le risque d’accident est multiplié par 23 pour le conducteur qui rédige un sms au volant.

L'organisme public met lui en avant une multiplication par trois du risque d'accident lorsque le conducteur utilise un téléphone portable au volant. Lire un message demande en moyenne de quitter la route des yeux pendant 5 secondes, ce qui laisse le temps à la voiture de parcourir 75 mètres à 50km/h… Or, pour rédiger un sms, l’inattention augmente encore.

Une campagne sur les dangers du téléphone au volant

C’est pour alerter les Français, dont 30% reconnaissent utiliser leur téléphone au volant, que la Sécurité Routière lance cette rentrée une grande campagne de prévention sur l’utilisation du smartphone au volant. "La conduite demande de la concentration, afin de faire attention aux autres usagers, notamment les plus vulnérables. Il y va de la responsabilité de chacun. L’envoi de sms n’est clairement pas compatible avec une conduite attentive", rappelle Nathalie Irisson, porte-parole de l’association Attitude Prévention, qui regroupe les assureurs français.

Dans une étude réalisée fin juillet par OpinionWay pour cette association, 42% des parents interrogés reconnaissaient utiliser le téléphone au volant, dont 29% pour envoyer des sms, une pratique qui touche surtout les 18/34 ans. Or, même avec une voiture arrêtée à un feu rouge, l’envoi de sms reste dangereux. "Il ne faut pas toucher à son téléphone quand on est au volant, martèle Nathalie Irisson. Et passer d’office en mode avion par exemple pour éviter toute perturbation (une simple alerte SMS peut détourner l’attention). Sur un long trajet, une pause toutes les deux heures s’imposant, les conducteurs peuvent alors en profiter pour consulter leurs mails et sms. Il est également de la responsabilité de l’émetteur de l’appel d'y mettre fin dès qu’il sait que son interlocuteur est au volant".

Conduire avec un téléphone en main ou avec des écouteurs sur les oreilles est passible de 135 euros d’amende (forfaitaire) et d’un retrait de 3 points de permis.

*Etude réalisée en France sur 1026 parents entre les 15 et 20 juin 2016.

Pauline Ducamp