BFM Auto

VIDEO - Comment se forment les bouchons?

-

- - AFP

Le bouchon des vacances ou les embouteillages de la sortie de bureau ont bien souvent une même origine: un conducteur qui roule à une vitesse inférieure aux autres véhicules.

Vous l’avez rencontré tout l’été, vous le retrouvez souvent chaque jour en vous rendant au travail, le bouchon est le fidèle compagnon de l’automobiliste. Qui bien souvent en est le premier responsable. Le bouchon ne découle que rarement d’une circonstance exceptionnelle, comme un accident ou des travaux. Au quotidien, il se forme plutôt sur des routes chargées, généralement à cause d’un automobiliste plus lent que l’ensemble des autres usagers.

Dans la vidéo suivante, le programme éducatif new-yorkais CGP Grey modélise les différentes formes de bouchons, en partant de leur cause: le conducteur plus lent. Ou comment mieux comprendre que la concentration au volant est une question de sécurité, mais aussi de fluidité du trafic.

Face à un bouchon, pas la peine cependant d’essayer de changer de file: celle d’à côté n’avance pas plus vite, c’est une simple impression. Quand une file se débloque, les conducteurs restés à l’arrêt ont l’impression de ne pas avancer (logique). Mais sur une dizaine de minutes, les deux files avancent en réalité à la même vitesse moyenne, mais pas forcément en même temps, comme le montrait en 1999 une étude américaine de Donald A. Redelmeieir, de l’Université de Toronto au Canada, et Robert J. Tibshirani, de l’Université de Stanford en Californie.

La voiture autonome s’annonce comme une autre solution, pour faire disparaitre les embouteillages. Pour la chercheuse anglaise Lorna Wilson, de l’Université de Bath, la solution est un mélange d’études mathématiques du trafic et d’autonomisation des véhicules pour fluidifier le trafic. "En théorie, les voitures autonomes rouleront en respectant les limitations de vitesse, auront des temps de réactions plus rapides ce qui les autorisera à rouler plus proches les unes des autres et se comporteront avec moins d’incertitudes que les humains, explique Lorna Wilson. Sur le plan tactique, comme le choix de la route optimale, les voitures autonomes se comporteront de manière plus rationnelle". La généralisation des voitures autonomes n'étant pas attendue avant 2030, il faudra d'ici là rester patient dans les bouchons.

P. Ducamp