BFM Auto

En Allemagne, le marché automobile pénalisé par les nouvelles normes anti-pollution

Volkswagen a tout de même fini l'année sur une hausse de 1,5%.

Volkswagen a tout de même fini l'année sur une hausse de 1,5%. - TOBIAS SCHWARZ / AFP

Les ventes de véhicules neufs ont reculé de 0,2% en 2018, à 3,44 millions d'unités, en raison des difficultés des constructeurs liées aux nouvelles normes européennes anti-pollution.

Coup de mou sur le marché automobile allemand. Les ventes de véhicules neufs ont reculé de 0,2% l'an dernier, avec 3,44 millions de véhicules neufs vendus, selon les chiffres publiés ce vendredi par l'Agence fédérale de l'automobile (KBA). En 2017, il s'affichait en hausse de 2,7%.

Une forte chute à partir de septembre

Cette légère baisse confirme une tendance observée depuis l'entrée en vigueur des normes WLTP, qui ont désorganisé les lignes de production de plusieurs constructeurs.

Après un été qui avait donné lieu à de nombreuses ventes stratégiques pour faire passer certains modèles en occasion, le marché avait ainsi chuté de 30% en septembre, puis de 7% en octobre, de 10% en novembre et de 6,7% en décembre. "L'offre chez certains constructeurs reste limitée" en raison du retard d'homologation selon les nouvelles procédures anti-pollution, note Peter Fuß, analyste de EY. "Beaucoup de clients reportent leur décision d'achat."

Forte chute pour Audi, petite hausse pour VW

Parmi les marques allemandes, la baisse est marquée en 2018 pour Audi (-9,9% à 255.300 unités) tandis que le leader du marché, la marque Volkswagen, affiche une petite hausse de 1,5% sur un an, à 643.518 unités.

Mercedes a reculé de 2,2% à quelque 319.000 unités, tandis qu'Opel, filiale de PSA, a baissé de 6,5% à près de 228.000 unités. Après ce coup de frein, la branche devrait rester sous pression en 2019, notamment en raison de doutes sur la croissance à l'échelle mondiale, explique M. Fuß.

En raison d'un "effet de rattrapage" lié au WLTP, "nous attendons un premier trimestre relativement positif" mais "au total, des ventes maintenues au niveau de l'année passée seraient déjà un succès", écrit l'expert dans une note. "Il ne sera pas possible d'atteindre beaucoup plus étant donné le contexte économique."

Julien Bonnet, avec AFP