BFM Business

Tour de France: comment les équipes font face à la pénurie de "vélos"

Le Tour de France 2022 sera la 109ᵉ édition du Tour de France cycliste

Le Tour de France 2022 sera la 109ᵉ édition du Tour de France cycliste - Thomas SAMSON

La pénurie mondiale de composants de vélos contraint les équipes du Tour de France à s'organiser en vue de l'édition 2022. Pour faire face à cette situation exceptionnelle, les équipes ont mis en place des mesures inédites.

La situation est inédite pour les équipes de la 109ᵉ édition du Tour de France. En plus d'un nouveau parcours qui démarrera le 1er juillet de Copenhague, arriver à bon port à Paris le 24 juillet sera un défi logistique. La pénurie mondiale de composants de vélos qui va se poursuivre encore de longs mois contraint en effet les équipes à s'organiser pour économiser pneus, roues, plaquettes et disques de freins, mais aussi les transmissions, câbles et capteurs de puissances.

"La situation est très compliquée et nous faisons comme nous le pouvons, non seulement pour être prêts pour l'épreuve, mais aussi pour les entraînements qui démarrent bientôt", explique à BFM Business Jérémy Roy, responsable des partenariats et développement technique de l'équipe Groupama-FDJ.

Pour le Tour, cette équipe se compose de huit coureurs qui doivent chacun disposer de quatre vélos, soit une quantité considérable de composants. Pour démarrer les entrainements, elle va garder les vélos de l'an dernier pour récupérer des pièces. Charge aux mécaniciens de sélectionner les composants réutilisables et de les remettre à neuf pour repartir pour un Tour.

"Habituellement, à la fin de la saison, les vélos sont vendus au public entre 2000 et 3000 euros. Cette année [le fabricant, ndlr] Lapierre nous a livré les cadres 2022, mais pour les entraînements, nous allons les équiper avec les composants que nous avons récupérés sur les vélos de 2021. C'est inhabituel, mais nous faisons comme on peut", confie Jérémy Roy. Habitué aux défis, cet ex-coureur professionnel a remporté le Prix de la Combativité sur le Tour de France 2011.

Faire durer les consommables

Quelles conséquences sur les performances des coureurs? "Aucune", affirme ce responsable en expliquant que sauf accident, la plupart des éléments ne sont pas changés pendant l'épreuve. Reste que pour les consommables, plaquettes et disques de frein, chaines, pneumatiques, roues et guidoline, les choses sont plus compliquées. Une fois usés, ils doivent être changé à la fois pour des raisons de performances mais aussi de sécurité.

"Nous allons faire durer certains éléments plus que d'habitude. Une chaine habituellement changée tous les 2000 kilomètres devra tenir 2500 ou 3000 kilomètres", prévoit déjà Groupama-FDJ.

Cette situation affecte l'ensemble des équipes et certaines, comme Cofidis, sont moins bien loties que Groupama-FDJ. Elle n'a toujours pas reçu ses vélos, alors que les entraînements démarrent dans quelques semaines.

"Logiquement, ils doivent arriver fin novembre, on a une réunion la semaine prochaine pour voir si les délais seront respectés, a déclaré à FranceInfo Cédric Vasseur, manageur de l'équipe Cofidis. On a un stage prévu en décembre, et à partir de ce moment-là on a besoin des vélos 2022, donc le temps nous est déjà compté".

Pas de crainte, assure Shimano

Soumis à cette situation exceptionnelle, les équipementiers bataillent également comme ils peuvent pour fournir leurs clients. Shimano est le premier d'entre eux, suivi de Campagnolo et Sram. Pour les pneumatiques, les trois premières marques sont Vittoria, Continental et Pirelli, mais c'est encore Shimano qui fournit de nombreuses équipes en roues, comme Groupama-FDJ.

Mais les coureurs professionnels ne bénéficient d'aucun passe-droit, d'autant que les équipes sont soumises à la même enseigne que le grand public.

"Le règlement de l'Union Cycliste Internationale (UCI) nous impose d'utiliser des composants haut de gammes mais identiques à ceux que l'on trouve dans le commerce, nous avons donc le même traitement que le grand public", signale Jérémy Roy.

Shimano se veut rassurant sur les risques de pénuries des composants pour les équipes du Tour de France.

"Nous fournissons suffisamment de composants pour équiper les vélos des coureurs chez nos équipes sponsorisées", a déclaré à BFM Business une porte-parole de Shimano.

La marque confirme qu'il "n'y a pas de ligne de production dédiée aux produits de sponsoring", mais que "nous commandons toujours longtemps à l'avance (environ un an) pour soutenir les coureurs professionnels".

Quant aux performances des éléments récupérés sur les vélos de 2021, Shimano assure qu'ils "peuvent durer plus longtemps qu'une saison". Elle ajoute que les équipes disposeront "suffisamment de pièces d'usure (par exemple cassette, chaîne, plaquettes de frein, plateaux) pour une saison, ce qui permet d'augmenter la longévité des composants principaux".

Pascal Samama
https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco