BFM Business

Combien coûte ce vélo qui est le plus cher du Tour de France?

Conçu par l'italien Pinarello, le vélo de la team Sky, l'équipe de Christopher Froome, coûte 15.000 euros. Un vendeur de vélos de course nous explique pourquoi il est si cher.

337 euros. C'est le prix moyen payé par les acheteurs de vélos en France en 2016. Un chiffre en hausse depuis quelques années (il était de 306 euros en 2014), mais qui reste encore loin du prix payé par les Allemands (500 euros) ou les Néerlandais (750 euros). Mais il s'agit là du gros du marché. Comme dans l'automobile, le monde du vélo a ses "Clio" et ses "Ferrari". Et c'est évidemment sur le Tour de France que l'on trouve ces cycles d'exception.

En 2017 c'est l'équipe Sky, celle du tenant du titre Christopher Froome, qui met à la disposition de ses coureurs le vélo le plus cher du peloton. Selon le magazine Cycle, le deux-roues en question coûte la bagatelle de 15.000 euros. Il est conçu par la maison italienne Pinarello, une marque créée dans les années 1950 et rachetée en 2016 par le fonds d'investissement de LVMH. Une petite compagnie de 50 salariés à peine qui produit pas plus de 30.000 vélos par an pour un chiffre d'affaires de 52 millions d'euros. Si le vélo est conçu et assemblé par la société italienne, le cadre en fibre de carbone -pièce maîtresse du vélo- est lui fabriqué en Chine selon un cahier des charges très précis.

Considéré comme le Ferrari du cycle, Pinarello compte pas moins de 13 Tours de France à son palmarès. Outre Chris Froome, ce sont entre autres Bradley Wiggins, Jan Ullrich, Bjarne Riis ou encore Miguel Indurain qui roulaient sur Pinarello. 

-
- © -

Mais pourquoi ces vélos d'exception sont-ils si chers? Qu'est-ce qui distingue ce Pinarello Dogma F10 de Christopher Froome d'un bon vélo de course vendu par Decathlon par exemple? C'est ce que nous explique Alexandre Barodon, patron de la boutique et du site de vente FreeCycle.fr

Le cadre en fibre de carbone: 5000 euros

-
- © -

Le cadre, c'est l'essentiel du prix de ces vélos d'exception. "Un bon tiers du prix global, selon Alexandre Barodon. D'abord parce que la fibre de carbone utilisée est exceptionnelle. L'important c'est de diminuer le poids en en éliminant la résine qui lie entre elles les molécules de charbon". C'est la marque japonaise Toray qui utilise les nanotechnologies pour produire une fibre de carbone légère et résistante, celle utilisée dans l'industrie aéronautique. Résultat: il ne pèse que 820 grammes, soit 500 grammes de moins qu'un Macbook Air! Il faut compter 2 kg pour un cadre de taille équivalente sur un vélo Decathlon. 

"Le matériau du cadre doit transmettre l'énergie et ne pas l'absorber, explique Alexandre Barodon. Il faut donc des matériaux à la fois très légers et extrêmement résistants." 

Et il y a la forme du cadre, l'aérodynamique. "Les cadres sont asymétriques, c'est à dire que la forme est légèrement différente à droite -où il y a la chaîne- qu'à gauche, précise le vendeur de cycles. Et ça c'est très complexe à faire". Résultat: plus léger de 55 grammes par rapport au modèle F8 de 2016, le F10 de cette année permet de gagner 0,8 seconde au kilomètre, soit 2 minutes sur une étape de 150 km.

La paire de roues: 2000 euros

-
- © -

Il n'y a que deux forces qui peuvent ralentir un coureur: le frottement de l'air et l'inertie. Même problématique qu'avec le cadre: les roues doivent être légères, résistantes et aérodynamiques. Celles des vélos Sky sont des Shimano C40 de 28 mm en fibre de carbone, conçues pour être polyvalentes. 

Le groupe pédalier, dérailleurs, freins, chaîne...: 4000 euros

-
- © -

Encore Shimano pour ce qu'on appelle le groupe et qui comprend les différentes pièces mécaniques du vélo. Là encore, il faut faire un gros travail pour alléger au maximum le poids des différents composants. Mais aussi pour améliorer l'électronique. "Comme sur les voitures, le changement de vitesse se fait avec des commandes électroniques, explique Alexandre Barodon. Il y a un micro-moteur intégré qui actionne le dérailleur et ce à très grande vitesse". Les seuls leviers de vitesse coûtent par exemple 740 euros.

Le module de commande électronique qui utilise une technologie sans fil (E-link) est intégré dans le cadre du vélo. Lorsque le coureur veut changer de vitesse, un signal est instantanément envoyé à ce module qui transmet l'information au dérailleur.

-
- © -

Les vélos de compétition comme le F10 disposent de seulement deux plateaux mais de 11 pignons, soit 22 vitesses au total. La technologie permet aujourd'hui de produire des chaînes beaucoup plus fines et donc de rajouter des pignons plutôt que des plateaux afin de réduire l'écartement des jambes des coureurs.

Cintre et potence: 700 à 1000 euros

-
- © -

Le cintre et la potence sont les deux parties qui constituent le guidon du vélo. Le cintre, c'est la commande où l'on pose ses mains, la potence, la partie qui le relie au cadre. Fabriqués en matériau composite, ils doivent eux aussi être extrêmement légers et solides pour résister aux fortes contraintes des relances. Le système de fixation du cintre à été pensé pour réduire la pression sur les vis, pour mieux la répartir sur l'ensemble du capot.

Si l'on ajoute les autres pièces comme la fourche ou la selle, on arrive donc à la somme record de 15.000 euros pour le vélo au global. "Cela coûte cher, c'est vrai, mais ce sont des cycles d'exception, précise Alexandre Barodon. Le vélo haut de gamme est un tout petit segment lui-même sur un marché du vélo de route qui stagne". Si le marché du vélo progresse dans son ensemble (+1,3% en 2016 à 3,03 millions d'unités vendues) c'est principalement grâce aux vélos de loisirs. Le segment du vélo de course dont le prix moyen est de 1368 euros a lui reculé de 7% en volume en 2016 avec 151.000 unités. "Ce sont des petits volumes qui ne permettent pas de faire des économies d'échelle", résume Alexandre Barodon. 

Mais si vous voulez malgré tout vous payer le vélo du triple vainqueur du Tour, c'est possible chez certains revendeurs de cycles haut de gamme. "Nous le vendons mais vous ne l'aurez pas immédiatement, explique Alexandre Barodon. Si vous le commandez maintenant, vous pouvez l'avoir en septembre". 

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco