BFM Business

Cette startup toulousaine s'inspire des pilotes de chasse et invente le pantalon airbag pour motards

Ce surpantalon est équipé d'un airbag qui se déclenche en une centaine de millisecondes en cas de chute

Ce surpantalon est équipé d'un airbag qui se déclenche en une centaine de millisecondes en cas de chute - CX Air Dynamics

Après un accident de moto, cet expert financier toulousain a créé CX Air Dynamics afin de concevoir un surpantalon airbag made in France pour protéger les motards des mollets jusqu'aux hanches.

A moto, le risque d'accident est présent dans l'esprit de chaque motard. Impossible à éviter. Par contre, les dommages corporels peuvent être réduits. Il y a bien sûr des gilets airbags. Mais reste le bas du corps qui reste sans véritable protection alors que 63% des blessures touchent les membres inférieurs.

Jusque-là, personne n'avait pensé à insérer un airbag dans un pantalon. Il aura fallu un accident de moto et 17 fractures pour que Xavier Bouquillard de Milleret, un expert financier, trouve une solution. Il a créé une startup, CX Air Dynamics, pour mettre au point un surpantalon ingénieux. Il se gonfle en à peine plus de 100 millisecondes, est indéchirable et résistant à l'abrasion.

"Sur mon lit d'hôpital, je me demandais pourquoi il n'existait pas de meilleures protections pour les jambes. Pendant ma convalescence, je me suis rappelé du pantalon de pilote que je portais à l'Ecole de l'Air. Je l'ai donc ressorti du placard", raconte à BFM Business, Xavier Bouquillard de Milleret.

Inspiré des tenues Anti-G des pilotes

Pour créer son produit, il s'est donc inspiré des tenues Anti-G des pilotes. Leur rôle est de comprimer les jambes pour empêcher d'avoir "le sang dans les chaussettes". Cette technique évite le phénomène de voile noir (perte de connaissance) et a donc été adaptée pour la moto avec des protections adaptées.

L'airbag de CX Air Dynamics est relié à la moto par un câble
L'airbag de CX Air Dynamics est relié à la moto par un câble © CX Air Dynamics

Le principe de fonctionnement est le même que pour les gilets. D'ailleurs, Xavier Bouquillard de Milleret a rencontré l'ensemble des fabricants d'airbags pour motards. Le sien est relié à un câble et en cas d'éjection, une capsule d'air comprimé gonfle pour créer en un éclair une armure protégeant le corps, des mollets jusqu'aux hanches.

Pas besoin de se déshabiller pour l'enfiler. Un système de glissière permet de le mettre sur ses vêtements de ville en quelques instants. Une fois plié, il ne prend plus de place et peut se ranger dans un casque, dans un top case ou dans le rangement sous la selle.

La startup a déposé des brevets mondiaux pour protéger son innovation. Elle est en cours de levée de 2 millions d'euros de fonds. Une opération de crowdfunding a aussi été lancé sur KissKissBankBank. Le pantalon coûte 480 euros, soit le prix d'un bon casque. Il est en cours de production pour livrer les premiers clients dès le mois d'avril.

"La levée est nécessaire pour industrialiser la production et la centraliser en Occitanie, c'est important. Tout est Made in France, hormis l'airbag qui est fabriqué par le spécialiste mondial", indique le dirigeant.

Un modèle pour chaque motard

Xavier Bouquillard de Milleret voit déjà plus loin. Il compte décliner la gamme pour mieux s'adapter aux morphologies des hommes et des femmes, mais aussi aux profils des motards.

"Chaque motard a un style selon sa moto. Il faut un équipement selon son engin, une routière, un custom ou un tout-terrain", dévoile le dirigeant.

Mais l'évolution va aussi être technologique. D'abord la vitesse de déclenchement. Les prototypes s'ouvraient à 183 millisecondes, mais le but est de descendre à 100 millisecondes. "Nous y sommes presque".

CX Air Dynamics travaille aussi sur une version électronique qui ne nécessitera pas d'un câble pour se déclencher, mais sur des capteurs. L'idée est d'ouvrir l'usage du pantalon airbag à d'autres activités. Des versions seront créées pour la pratique de l'équitation et du ski.

Et pour la vente, la startup a déjà pris les devants en cas de confinement. "Cette crise nous aura permis de comprendre que la vente en ligne reste la meilleure option quand tout est fermé", signale Xavier Bouquillard de Milleret.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco