BFM Auto

Des gendarmes mobilisés contre la disparition de l'usage des clignotants

La photo accompagnant le post de la gendarmerie des Pyrénées-Orientales

La photo accompagnant le post de la gendarmerie des Pyrénées-Orientales - Facebook

Sur sa page Facebook, la gendarmerie des Pyrénées-Orientales a lancé un appel à témoins à la suite de l'inquiétante disparition... des clignotants. Une blague qui vise bien sûr à sensibiliser les automobilistes sur cet indicateur souvent oublié, mais qui reste obligatoire et indispensable à la sécurité routière.

L'humour plus fort que la répression? La gendarmerie des Pyrénées-Orientales utilise en tout cas cette arme pour partir en guerre contre l'oubli des clignotants.

Sur leur page Facebook, les gendarmes ont publié cette semaine un faux appel à témoins à la suite d'une "disparition inquiétante". "Depuis quelque temps déjà, nous remarquons en masse une raréfaction de clignotants! Mais où sont-ils donc passés?!", ironise le message posté sur le réseau social et partagé près de 2000 fois en quelques jours. 

Cette "petite manette" sous le volant à gauche

Les gendarmes poursuivent en donnant une astuce utile: "Sous chaque volant, à gauche, quel que soit le modèle et l’année de votre véhicule se trouve une petite manette. Il suffit de monter ou baisser celle-ci afin de déclencher ce fameux 'clignotant'. Ainsi les autres utilisateurs pourront savoir quelle direction vous prenez!" On précisera simplement que sur certains modèles très sportifs, chez Ferrari par exemple ou sur la dernière Ford GT, les clignotants se trouvent directement sur le volant.

"Une fois actionné, vous entendrez un bruit caractéristique, pas d’inquiétude c’est tout à fait normal! Il indique que vous avez bien mis votre clignotant et que celui-ci est en parfait état de fonctionnement!", poursuivent-ils non sans ironie, rappelant que l'utilisation de cette fonction n'entraîne pas de surconsommation. En revanche, s'il n'est pas activé lors d'un changement de direction, il s'agit bien d'une infraction, punie de 22 euros d'amende et d'un retrait de trois points sur le permis de conduire.

Il y a quelques semaines, les gendarmes du Rhône avaient utilisé le même procédé pour sensibiliser au respect des limites de vitesse. Ils donnaient ainsi leurs meilleurs conseils aux automobilistes pour ne pas récolter d'amende, en rappelant la présence d'un compteur derrière le volant, et en invitant les conducteurs à ajuster leur vitesse en fonction du nombre affiché sur les panneaux de limitation.

Julien Bonnet