BFM Auto

En Chine, les automobilistes en infraction sont éblouis par des phares

Les feux de croisement mal réglés, un fléau

Les feux de croisement mal réglés, un fléau - Pixabay

Dans le sud de la Chine, les automobilistes attrapés avec des feux mal réglés sont contraints de rester assis pendant une minute devant les phares allumés d'un véhicule de police.

S'ils vous arrivent de conduire de nuit, vous avez sûrement déjà connu cette situation. Tout se passe bien jusqu'à ce qu'une voiture arrive derrière vous avec ses feux de croisement mal réglés. Résultat : une lueur intense et qui n'a rien d'agréable dans vos rétroviseurs et tout l'habitacle. C'est gênant et, en plus, frustrant car vous n'avez en général pas vraiment l'occasion de signaler ce problème à votre source d'éblouissement qui risque ainsi de rouler encore longtemps en laissant traîner ses phares un peu partout.

La Chine a peut-être trouvé une solution. Dans le sud du pays, les policiers ont en effet trouvé une manière assez surprenante pour sensibiliser les automobilistes. A Shenzen, les contrevenants pour feux mal réglés sont désormais obligés de regarder les phares allumés d'une voiture pendant une minute, comme le montre ce tweet de China News, repéré par nos confrères de SFR News.

D'après BBC News, la police locale avait déjà mené une campagne du même type en 2014 mais celle-ci avait été vivement critiquée par la population. Pour cette version 2016, l'accueil serait beaucoup plus favorable, comme le prouveraient les réactions sur le réseau social chinois Weibo. Certains évoquent toutefois les dangers pour la vue des automobilistes soumis à ce supplice et une atteinte aux droits de l'homme. Les contrevenants doivent également réciter les règles de l'usage des feux de croisement et s'acquitter d'une amende de 300 yuans, soit près de 39 euros. 

Et en France, on risque quoi?

En France, le Code de la route prévoit qu'une voiture doit disposer de feux de route, feux de croisement (en état de marche et sans éblouir les autres conducteurs) et de clignotants à position fixe. Le fait de contrevenir à une de ces règles vous expose à une contravention de 3e classe (45 euros d'amende minorée). Si l'infraction est constatée de nuit ou lorsque la visibilité est insuffisante, le véhicule pourra également être immobilisé. 

Julien Bonnet