BFM Business

Déconfinement: Jump propose d'installer une piste cyclable sur le périphérique parisien

JUMP publie cinq propositions ce mercredi pour améliorer les déplacements en vélo à Paris et en petite couronne.

JUMP publie cinq propositions ce mercredi pour améliorer les déplacements en vélo à Paris et en petite couronne. - AFP

C’est l’une des cinq propositions d’urbanisme tactique de JUMP, la filiale de vélo en libre-service d’Uber en vue du déconfinement en région parisienne.

Comment organiser la mobilité en région parisienne après le 11 mai? Alors que différentes municipalités franciliennes, dont Paris, comptent favoriser l’usage du vélo en mettant notamment en place des pistes cyclables provisoires, Jump fait lui aussi des propositions.

Arrivée en avril 2019 dans la capitale, la filiale vélos et trottinettes en libre-service d’Uber a demandé à son équipe d'urbanistes d'étudier les parcours des utilisateurs de ses 5000 vélos en free-floating et de dessiner un plan de transport post-déconfinement en utilisant l'urbanisme tactique, cet aménagement évolutif du territoire urbain pour s'adapter à de nouveaux usages.

Cinq mesures sont donc avancées cette semaine par Jump pour alimenter les discussions portées aujourd'hui aussi bien au niveau du Grand Paris que de la municipalité, en soutien avec le gouvernement qui vient de présenter un plan de 20 millions d'euros de soutien à la pratique du vélo

Créer des pistes cyclables provisoires en petite couronne

Certaines propositions recoupent les mesures envisagées par la mairie de Paris. Jump émet par exemple l'idée de créer une piste cyclable La Défense-Porte Maillot, traversant donc en grande partie Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Cette piste viendrait compléter celle que la mairie de Paris souhaite installer en surface intra-muros, suivant le tracé de la ligne 1 du métro, qui traverse la capitale d'est en ouest.

"L’axe Ouest-est fait partie des axes très fréquentés par les utilisateurs de vélos et trottinettes Jump, à la fois dans Paris intra-muros, mais aussi sur le tronçon Porte Maillot-La Défense alors que nous n’opérons pas au-delà du périphérique, précise le communiqué de la filiale d'Uber. Il y a donc un vrai besoin, nous pourrions faciliter la vie de ces personnes en leur permettant de poursuivre leurs trajets jusqu’à Neuilly et Courbevoie".

La Défense regroupe de nombreux bureaux et sièges sociaux, mais aussi plusieurs milliers de logements, les villes de Neuilly et Courbevoie mêlent aussi quartiers très résidentiels et sièges sociaux.

Pour accueillir les milliers de nouveaux cyclistes attendus à partir du 11 mai, Jump propose également de "créer de nouvelles zones de stationnement pour accompagner l’essor du vélo et assurer une cohabitation apaisée des usagers", notamment les piétons. Là encore, la filiale d’Uber donne des exemples concrets, basés sur l'analyse des trajets de ses utilisateurs. De nouvelles zones de parking pourraient être aménagés provisoirement à côté de lieux où beaucoup de courses s’achèvent, par exemple dans les rues où se concentrent des sièges sociaux. Des zones de stationnement déjà existantes, également à côté de lieux très fréquentés par les cyclistes, pourraient être provisoirement agrandis.

Développer ses services dans de nouvelles villes de petite couronne ou encore lisser de manière plus efficace le nombre de vélos disponibles aux heures de pointe font aussi partie des pistes de réflexion de Jump.

Une piste cyclable sur le périphérique

Mais la filiale d'Uber propose aussi des solutions plus inédites, comme une piste cyclable sur le périphérique. Ce concept avait déjà été mis en place de manière éphémère lors de la dernière nuit blanche à Paris en octobre. Là, cette piste provisoire serait un peu plus durable, installée au niveau de la Porte d’Auteuil, au sud-ouest de la capitale, dans le but de desservir les communes de Boulogne-Billancourt et d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), où se trouvent aussi de nombreuses entreprises.

La proposition de piste cyclable sur le périphérique.
La proposition de piste cyclable sur le périphérique. © JUMP

Comme le montre le schéma ci-dessus, cette nouvelle piste demanderait une séparation matérialisée en dur, mais aussi l’installation de feux tricolores, pour sécuriser la cohabitation entre véhicules et vélos.

Cette dernière proposition reste comme les autres émises par Uber une hypothèse de travail. La mairie de Paris comme d'autres communes d'Ile-de-France déterminent actuellement les plans de circulation à vélo et les émargements à réaliser pour l'après-11 mai. Les premières installations de pistes cyclables provisoires doivent être effectives d'ici une dizaine de jours, pour profiter des rues toujours presque vides dans l'agglomération. 

Pauline Ducamp