BFM Auto

Coronavirus: PSA redémarre progressivement ses usines

L'usine mécanique PSA de Trémery. Elle reprendra son activité la semaine prochaine, comme plusieurs usines européennes du groupe.

L'usine mécanique PSA de Trémery. Elle reprendra son activité la semaine prochaine, comme plusieurs usines européennes du groupe. - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Le groupe automobile annonce ce lundi la reprise progressive de ses usines. L’un des premiers sites à redémarrer en France sera celui d’Hordain (Nord), qui relancera le 11 mai sa production d’utilitaires légers.

Après Renault et Toyota, PSA annonce ce lundi la réouverture de ses usines. Le constructeur automobile PSA (Peugeot, Citroën) a détaillé le redémarrage progressif de ses usines à partir de ce lundi, un mois et demi après l'arrêt provoqué par les mesures de confinement contre la pandémie de covid-19.

Assurer la sécurité sanitaire des salariés

Comme pour les autres constructeurs, le redémarrage sera très progressif, tout d’abord pour mettre en place les procédures sanitaires, et ensuite pour suivre les commandes des clients. Pas question de faire des stocks importants, a précisé le directeur industriel Yann Vincent dans une conférence téléphonique.

"La sécurité de nos salariés est le point le plus important pour nous, l’ensemble des mesures que nous avons pris nous permettra de la garantir", a réaffirmé Yann Vincent.

Dans son communiqué, PSA précise avoir préparé "un protocole de mesures sanitaires renforcées, construit avec les services de santé", "partagé avec les organisations syndicales représentatives". "Toutes les mesures barrière ont été validées par les auditeurs", confirme ainsi le délégué syndical central CFTC Franck Don à l’AFP.

Les salariés qui reprendront le travail seront tous volontaires, avec environ un tiers des effectifs présents sur le site. Ce sera notamment le cas à l’usine d’Hordain (Nord), l’une des premières usines d’assemblage française à reprendre dès le 11 mai (voir le calendrier de la reprise dans l’encadré di-dessous).

Les salariés présenteront une fiche avec leurs prises de températures des 14 jours précédents. Une prise de température sera effectuée à leur arrivée sur le site. Les salariés se verront remettre des masques, du gel hydroalcoolique, et porteront des lunettes et des masques. Le ménage et la désinfection es sites ont été renforcés, et ces derniers ont été aménagés pour respecter les distances de sécurité, notamment au niveau des aires de repos ou des zones fumeurs, précise PSA. Le groupe leur recommande aussi un moyen de transport individuel pour se rendre sur leur lieu de travail, et un "temps d’attente" est prévu "lors de tout échange de pièces non préparées dans l’environnement PSA".

Une montée en cadence très progressive

Progressive sur chaque site, la reprise sera aussi échelonnée dans le temps, selon les commandes des clients (qu’elles aient été réalisées avant le confinement ou bien qu’elles viennent dans les prochaines semaines avec la réouverture des concessions) et donc selon le type d’usines. La logique de redémarrage de PSA est de suivre la demande.

"Le redémarrage va nous permettre d’écouler le portefeuille clients, explique ainsi Yann Vincent. D’où le redémarrage par exemple d’abord en France de l’usine d’Hordain, qui produit des utilitaires. Les autres sites suivront progressivement. L’avantage de ce redémarrage progressif, est de pouvoir tester la chaine des fournisseurs".

La plupart des groupes automobiles européens ont commencé à relancer leur production ces derniers jours. C'est notamment le cas de Renault, qui a redémarré la production dans son usine de Flins (Yvelines) le 28 avril, et de Toyot, dont la production de la Yaris a été relancée le 21 avril.

  • PSA ne redémarrera pas toutes ces usines en même temps, a précisé ce lundi le directeur industriel Yann Vincent. Les premières usines à reprendre seront cette semaine les usines de Kénitra au Maroc, qui produit la Peugeot 208, celle de Mangualde (Portugal) qui fait les petits utilitaires du groupe comme celle de Saragosse (Espagne), qui produit l’Opel Corsa.
  • La semaine prochaine reprendra en France le site d’Hordain (Nord) et les usines mécaniques comme celles de Trémery (Moselle) Caën, Charleville (Ardennes), Douvrin (Pas-de-Calais), Valenciennes (Nord), Poissy (emboutissage) et Saint-Ouen en région parisienne, Septfons en Auvergne. L’usine de Mulhouse (Haut-Rhin) redémarrera aussi très progressivement en ce qui concerne la mécanique et la fonderie. Plus largement en Europe, les usines de Vigo (Espagne) pour les utilitaires et de Trnava (Slovaquie) qui fabrique les Citroën C3 et Peugeot 208, reprendront aussi la semaine prochaine.
  • Le redémarrage sera ultérieur pour les usines de Rennes (Ille-et-Vilaine) et de Sochaux (Doubs), a précisé Yann Vincent.
Pauline Ducamp avec AFP