BFM Auto

Coronavirus: les délais du contrôle technique assouplis

Pour limiter les déplacements des Français et l'exposition des professionnels, les automobilistes pourront faire passer le contrôle technique à leur véhicule avec trois mois de retard sans amende.

Pour limiter les déplacements des Français et l'exposition des professionnels, les automobilistes pourront faire passer le contrôle technique à leur véhicule avec trois mois de retard sans amende. - MYCHELE DANIAU / AFP

Une décision du ministère de la Transition écologique et solidaire décale les dates de validité des contrôles techniques de trois mois pour les véhicules légers, de quinze jours pour les poids lourds, en pleine période de confinement.

Votre voiture pourra cette année passer le contrôle technique avec trois mois de retard sur la date anniversaire sans vous faire risquer une amende de 135 euros.

A l’issue de discussions entre les professionnels du contrôle technique et le secrétaire d'Etat chargé des Transports Jean-Baptiste Djebbari et la ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne ce lundi, "une tolérance de trois mois" a été accordée aux automobilistes pour réaliser leur contrôle technique.

"Une tolérance de trois mois est accordée pour les délais du contrôle technique des véhicules légers. Cette tolérance s’applique également aux délais prévus par la réglementation pour réaliser les contre-visites des véhicules légers", précise le communiqué du ministère des Transports.

Cette tolérance ne sera que de quinze jours pour les poids lourds. Ces derniers passent eux le contrôle technique tous les ans, et non tous les deux ans comme les voitures et utilitaires légers. Ces véhicules vont être amenés à beaucoup circuler dans les prochaines semaines afin d'acheminer des denrées alimentaires ou du matériel médical.

Limiter les déplacements 

Cette tolérance avait été demandée la semaine dernière par les professionnels du secteur afin de poursuivre leur activité. La législation autorise les centres de contrôle technique à rester ouverts, en particulier pour assurer le contrôle des poids lourds. Mais ce décalage de trois mois doit inciter les automobilistes à rester chez eux, à ne pas sortir pour venir passer le contrôle.

Le décalage dans le temps de ces examens permettra aux contrôleurs techniques de réduire leur activité et de n’exposer leurs salariés que pour des visites indispensables à la continuité économique.

"Les automobilistes qui doivent passer leur contrôle technique ou leur contre-visite, par peur de se voir verbaliser par les nombreuses forces de l'ordre déployées, continuent de se déplacer dans les centres alors même que vous les avez sommés de rester confinés pour limiter la propagation du Coronavirus, avait déploré Karine Bonnet, directrice générale de Dekra, dans une lettre ouverte au ministre de la Santé Olivier Véran, signés par les directeurs généraux des différents réseaux de centre. Nous n'avons actuellement clairement pas les moyens de protéger les salariés de nos centres de contrôle technique affiliés, ni les automobilistes pour lutter contre la propagation du virus: pas de gants, pas de gel et nous devons contrôler des véhicules potentiellement contaminés".

Chaque jour, 100.000 voitures passent cet examen obligatoire, qui débute au quatrième anniversaire de la mise en circulation du véhicule et se déroule ensuite tous les deux ans.

Pauline Ducamp