BFM Business

Ces caméras détectent à distance l’usage du téléphone au volant

L'état de Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, utilisera en 2019 des caméras pour lutter contre l'usage du smartphone au volant.

L'état de Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, utilisera en 2019 des caméras pour lutter contre l'usage du smartphone au volant. - NSW government

L’état australien de Nouvelle-Galles du Sud, où se trouve Sydney, mettra bientôt en service de toutes nouvelles caméras capables de détecter les conducteurs en train d’utiliser leur smartphone au volant.

Un passager qui tient le volant, pendant que le conducteur tient son smartphone à deux mains, le tout dans une voiture qui roule à 80km/h, c’est une image surprise par une caméra dernier cri en Australie (voir photo ci-dessus). Et surtout une image que ne veut plus voir le gouvernement de Nouvelle-Galles du Sud, qui l’a publiée sur sa page Facebook.

Cet Etat, dont Sydney est la plus grande ville, mettra en service en janvier un nouveau type de caméras, afin d’empêcher les conducteurs d’utiliser leur téléphone au volant. Testées en octobre sur certaines portions de routes, ces caméras seront désormais installées de manière fixe le long des routes, comme les cabines mesurant la vitesse, à deux endroits stratégiques sur la M4 et l'Anzac Motorway, dans l'agglomération de Sydney.

Selon le gouvernement de Nouvelle-Galles du Sud, elles fonctionnent grâce à l’intelligence artificielle, pour détecter et prendre en photo les automobilistes en train d’utiliser leur portable, à l'instar de celui qui écrit visiblement un SMS pendant que son passager tient le volant. Comme pour les radars de vitesse, la photo fera foi, et une amende de 330 dollars australiens (200 euros) sera directement adressée au domicile des contrevenants. Ils perdront également cinq points sur leur permis de conduire. Dans un premier temps cependant, le gouvernement ne compte pas verbaliser les contrevenants.

Lors du mois de tests, 11.000 conducteurs ont été surpris avec le téléphone en main, rapporte le site ZDnet. Entre 2012 et 2017, des conducteurs utilisant leur téléphone au volant ont été impliqués dans 184 accidents, entraînant sept décès et faisant 105 blessés, précise Le Guardian.

Pauline Ducamp