BFM Auto

Calendrier de l’Avent Top Gear: d’où vient ce petit serpent sur la Ford Mustang?

Pour célébrer les fêtes de fin d’année, nous partagerons chaque jour une vidéo de passion automobile. Aujourd’hui, on parle Mustang et Cobra. Toutes n’en disposent pas sur la portière ou la face arrière. Mais quand une Ford Mustang arbore un serpent, le nom de Carroll Shelby n’est pas loin.

Un road-trip en Ford Mustang s’impose comme une évidence. Mais en avalant les kilomètres arrive soudain une question: d’où vient la puissance de la Ford Mustang? De son V8 c’est sûr, mais aussi souvent de l’action lointaine d’un homme nommé Carroll Shelby.

Le Texan né au début des années 20 et son nom est synonyme de puissance. Après tout, Mustang et cobra viennent en effet du même éco-système, celui de la vitesse. Pilote dans les années 50 dans différents championnats, il court en Formule 1 à la toute fin de la décennie, sur des Ferrari puis des Aston Martin.

Hommage à Carroll Shelby

Son ambition après sa carrière de pilote est de produire des voitures de sport, comme les petits coupés allemands et japonais, des modèles loin des standards de l’automobile américaine de l’époque: un paquebot de plus de 5 mètres en moyenne. Il crée alors en 1962 une voiture mythique, l’AC Cobra. Lorsque Ford sort la Mustang en 1964, Carroll Shelby développe l’année suivante la première Shelby GT350, la version muscle-car de la pony-car. C’est cet héritage que cultive depuis Ford avec les GT350, puis les GT500.

Shelby Mustang GT500

Dans l’épisode 3 de la saison 19 de Top Gear UK, Jeremy Clarkson veut battre à la course James May et Richard Hammond. Les trois compères se sont lancés un défi: rallier le premier Turin (Italie), depuis Londres (Grande-Bretagne), pour bénéficier de l’unique billet pour un match de Ligue des Champions. James May et Richard Hammond sont en TGV, Jeremy Clarkson en Shelby GT500, avec sous le capot 670 chevaux. Cette année-là, un an après le décès de Carroll Shelby, la GT500 se dote même d’une version ‘SuperSnake’, qui passe elle à 860 chevaux.

Pauline Ducamp