BFM Business

Cadrans à aiguilles, options supprimées… comment les constructeurs pallient la pénurie de puces

Image d'illustration - La production de la 308 à Sochaux, en France.

Image d'illustration - La production de la 308 à Sochaux, en France. - SEBASTIEN BOZON / AFP

Le deuxième trimestre risque de voir s’aggraver la pénurie de semi-conducteurs dans l’automobile. En attendant un retour à la normale, les constructeurs parent au plus pressé: produire. Quitte à supprimer certains équipements.

La pénurie de puces pèse toujours sur l’industrie automobile. Mercredi, lors de la présentation de ses résultats, Stellantis a ainsi expliqué ne pas avoir pu produire 190.000 véhicules au premier trimestre. Et la situation risque de se dégrader encore au deuxième trimestre, climax de la pénurie selon de nombreux constructeurs. Ford anticipe ainsi que sa production sera divisée par deux dans les trois prochains mois.

Après plusieurs mois difficiles, en plus des restrictions de circulation qui pèsent sur les ventes, les groupes suivent la situation au jour le jour en attendant un retour à la normale attendue d’ici l’an prochain. Ils ont mis en place différents palliatifs à plus ou moins long terme pour continuer de produire le plus de véhicules possible.

Finis les écrans, les systèmes de navigation

Ce qui passe notamment par la suppression de certaines options pour les mois à venir. Il y a quelques semaines, Peugeot avait ainsi remis au goût les cadrans à aiguille sur sa 308. Les derniers exemplaires de l’actuelle génération, en fin de carrière avant l’arrivée de la nouvelle cet automne, n’auront plus d’écran derrière le volant mais des compteurs à aiguille suite au manque de certains composants électroniques nécessaires à la dalle numérique.

D’autres marques du groupe Stellantis sont aussi touchées, comme le raconte Bloomberg. RAM, spécialiste américain des trucks et des SUV, a ainsi renoncé à installer un rétroviseur intelligent sur l’un de ses pick-up phares, la gamme 1500. Ce rétroviseur, qui faisait partie des éléments de série, n’est plus qu’une option. Selon Bloomberg, RAM a aussi réduit sur les versions d’entrée de gamme, les équipements dotés de puces, afin de pouvoir continuer de les produire.

Autre option sacrifiée: le GPS. Nissan a ainsi réduit le nombre de véhicules équipés d’un système de navigation. La navigation a aussi été supprimée sur l’Arkana, le SUV Coupé de Renault, une suppression qui fait suite à celle du grand écran derrière le volant. Le constructeur au losange a aussi supprimé momentanément la recharge par induction de ce modèle.

Revoir l'approvisonnement

Certaines fonctionnalités plus essentielles sont aussi touchées, tout en préservant bien sûr les éléments de sécurité. Selon Bloomberg, General Motors a supprimé un petit module pour économiser le carburant de ses trucks Silverado. Conséquence: une hausse de la consommation d'essence de ces modèles.

Au-delà de la suppression de certaines options ou de la non-production de certains véhicules, les constructeurs tentent surtout de revoir leur stratégie d’approvisionnement, en se tournant vers de nouveaux fournisseurs. Certains ont toutefois dû opter pour des solutions plus extrêmes, comme Nissan, qui a affrété un vol cargo pour transporter des puces d’Inde vers les Etats-Unis pour booster la production sur place.

Pauline Ducamp
https://twitter.com/PaulineDucamp Pauline Ducamp Cheffe de service BFM Auto