BFM Business

Blablacar propose à sa communauté de rendre service à ses voisins

-

- - Blablahelp - capture d'écran

Le leader du covoiturage a lancé l'application mobile Blablahelp. Elle permet de mettre en relation ceux qui ont besoin d'aide pour faire les courses par exemple avec les personnes qui seraient prêtes à donner un coup de main, avec ou sans voiture.

En ces temps de crise sanitaire et de confinement, il faut parfois faire évoluer son offre. C'est le cas pour Blablacar, le leader français du covoiturage qui continue mais en service limité et avec un passager maximum par véhicule.

"Un projet solidaire"

L'entreprise est également présente sur le marché des transports avec Blablabus pour les trajets en car entre les grandes villes, mais l'activité est suspendue en raison des restrictions de déplacement. Du côté de Blablalines, son application dédiée au covoiturage domicile-travail, elle est toujours active mais forcément aussi impactée par la situation actuelle. Mais la dernière application lancée devrait en revanche ne pas manquer d'utilisateurs: 

"Blablacar mobilise sa communauté autour d’un projet solidaire en créant Blablahelp, une application gratuite pour s’entraider à faire les courses de première nécessité, dans son quartier", annonce ce jeudi l'entreprise dans un communiqué, précisant au passage que "Blablahelp a le potentiel de connecter 18 millions de personnes en France dès son lancement", ce qui correspond au nombre d'utilisateurs inscrits en France (et au niveau mondial 90 millions dans 22 pays)

L'application disponible sur les magasins d'application (iOS et Android) et l'inscription, à partir d'un profil utilisateur Blablacar prend à peine quelques secondes. Vous êtes ensuite invité à renseigner votre adresse, elle reste anonyme mais permet d'indiquer votre emplacement approximatif pour les gens qui ont besoin d'aide, si vous êtes un "Helper", ou pour vous proposer justement les volontaires pour une bonne action dans votre quartier. De quoi "concurrencer" les autres applis d'entraide comme Nextdoor, Mesvoisins ou Smiile.

Les "Helpers" sont aussi invités à expliquer rapidement les services qu'ils peuvent rendre, faire les courses alimentaires, aller à la pharmacie par exemple, et leurs disponibilités. Et indiquer s'ils disposent ou non d'une voiture.

"Il est rappelé aux membres qui utilisent Blablahelp de respecter les recommandations officielles concernant le confinement et les gestes barrières quand ils interagissent avec leurs voisins", rappelle le communiqué. 

De l'idée à l'application, une semaine seulement

Cette initiative est née lors d'un hackathon, sa #CodingNight organisée deux fois par an, explique Blablacar. "Lors de cette édition spéciale, renommée #CovidFight pour l’occasion, Blablacar a fait un appel à projets parmi ses équipes et sa communauté. Plus de 50 volontaires ont travaillé sur des projets internes et externes pour mettre les ressources de l'entreprise au service de la lutte contre le covid-19, ce qui a entre autres permis à l’application Blablahelp de voir le jour", avec une conception en une semaine, note le communiqué.

Julien Bonnet