BFM Auto

Automobilistes: tout ce qui change au 1er janvier

Nouveau barème du malus, prime à la conversion doublée, formation post-permis pour les jeunes conducteurs, voici les nouvelles réglementations qui attendent les automobilistes à partir du 1er janvier.

La nouvelle année amène son lot de changement de réglementation, notamment dans le secteur automobile. Si certaines nouveautés ont été retardées (comme le durcissement du contrôle technique pollution pour les diesel) ou annulées (comme la hausse des taxes sur le carburant), voici le détail des principales évolutions attendues dès le 1er janvier.

La prime à la conversion double

C’est l’une des mesures prises par le Premier ministre Edouard Philippe, pour calmer la colère des gilets jaunes. La prime à la conversion sera doublée à partir du 1er janvier, pour les 20% de ménages les plus modestes et les salariés non imposables qui parcourent plus de 60 kilomètres aller-retour chaque jour pour se rendre à leur travail. Elle passera donc à 4000 euros. Le gouvernement compte en outre doubler le nombre de primes distribuées sur tout le quinquennat, soit un million au total. Les hybrides rechargeables (entre 21 et 60 grammes de CO2 par kilomètre) devraient également être concernées par ces aides.

Le malus se durcit

Pour financer l’élargissement de la prime à la conversion, le gouvernement compte sur les recettes du malus. Ce dernier se durcit puisqu’il pénalisera désormais les voitures qui émettent 117 grammes de CO2 et plus, contre 120 actuellement. A 117 grammes, il faudra débourser 50 euros en plus de la facture l’an prochain. Mais au global, le malus sera moins sévère.

A grammage équivalent, vous paierez moins à compter de 2019. Par exemple, sur une voiture qui émet 135 grammes de CO2 par kilomètres, vous payez cette année 613 euros de malus. Vous n’en paierez que 353 l’an prochain.

A noter que les pick-up à cinq places, considérés comme des véhicules de loisir, seront soumis au malus à partir du 1er juillet. Dès le 1er janvier, ils seront aussi soumis à la taxe sur les véhicules de société (TVS). Seuls les pick-ups à moins de cinq places seront exonérés des deux taxes.

Des indemnités kilométriques revalorisées

C’est l’une des autres annonces du Premier ministre mi-novembre: le barème des indemnités kilométriques sera majoré de 10% pour les petits véhicules de 3CV fiscaux (type citadine comme une Volkswagen Up!) et de 5% pour les modèles à 4CV fiscaux (type Renault Clio).

Un stage de formation post-permis

En 2019, le permis de conduire évolue également. En attendant les propositions du rapport parlementaire lancée en septembre, une première nouveauté sera introduite au 1er janvier. Les jeunes conducteurs qui auront obtenu leur permis à partir de cette date pourront six mois plus tard s’inscrire à un stage payant et volontaire de sept heures. En échange de ce stage post-permis basé sur la sécurité, ils verront la durée de validité de leur permis probatoire réduite de trois à deux ans. Ils obtiendront donc plus rapidement leurs douze points.

Des dossiers en suspens

L’année prochaine, les automobilistes devraient subir plusieurs séries d’augmentation: prime d’assurances, hausse des prix des péages au 1er février. Certaines réformes seront également abordées en cours d’année. La réforme du contrôle technique pollution a été ajournée de six mois, elle ne devrait pas entrer en vigueur avant le mois de juin. Si le prix du contrôle ne devrait pas augmenter, les professionnels s’y sont engagés, les réparations des véhicules devraient entraîner un surcoût.

Par ailleurs, le permis de conduire sera également en discussion au premier semestre. Un rapport parlementaire doit être remis par deux députés LREM, Françoise Dumas et Stanislas Guérini, afin de notamment réduire les temps de passage du permis, et de travailler sur son prix. Ce rapport annoncé mi-décembre initialement doit être remis début février. D’autres mesures annoncées par le dernier comité interministériel en janvier pourraient entrer progressivement en vigueur. Sont par exemple attendues des sanctions plus importantes sur le téléphone au volant, mais aussi un fichier recensant les véhicules non assurés.

Pauline Ducamp