BFM Auto

Après Paris, Lyon va aussi taxer les trottinettes

Des trottinettes en libre-service de la société Hive.

Des trottinettes en libre-service de la société Hive. - LIME

Pour mieux réguler les services de free-floating, la Ville de Lyon explique ce lundi qu’elle va taxer chaque trottinette en libre-service. Une annonce qui rappelle celle de Paris faite la semaine dernière.

Comme Paris, Lyon va désormais taxer les trottinettes en libre-service. Plus de 5000 véhicules, opérées par cinq sociétés différentes, sont actuellement à disposition des Lyonnais, et la municipalité veut encadrer leur occupation de l’espace public. Le montant de la taxe n’a pas encore été défini, il fera l’objet d’un vote au conseil municipal en mai prochain. A Paris, chaque trottinette sera taxée 50 euros par an, une somme qui servira à la construction d’espaces dédiés au stationnement des trottinettes.

A Lyon, les opérateurs ont signé ce lundi une charte de bonne conduite. Non contraignante, elle prévoit que la vitesse des trottinettes soit limitée à 25km/h, ou que ces engins de déplacement personnel (EDP) ne circulent que sur la route et les pistes cyclables.

Selon le magazine Lyon Capitale, l’adjoint en charge de la sécurité et de la voirie Yves Sécheresse a par ailleurs annoncé qu’un arrêté serait prochainement pris pour interdire le stationnement des trottinettes sur les trottoirs. La municipalité réfléchit à la création d’espaces de stationnement réservés aux véhicules en free-floating, trottinettes, mais aussi vélos et scooters.

Pauline Ducamp