BFM Auto

80km/h: des manifestations dans toute la France ce week-end

Ce week-end, des associations appellent les automobilistes à manifester contre les 80km/h.

Ce week-end, des associations appellent les automobilistes à manifester contre les 80km/h. - AFP

A l’appel de la Fédération française des Motards en colère (FFMC) et de l’association 40 Millions d’automobilistes, les Français opposés à la baisse de la vitesse à 80km/h sont appelés à manifester ce week-end.

Ce week-end risque d’être difficile sur la route, et pas uniquement à cause des départs en vacances de printemps. Ces 14 et 15 avril, la Fédération française des Motards en Colère (FFMC) et l’association 40 Millions d’automobilistes appellent les usagers de la route à venir manifester contre le passage de la limitation à 80km/h sur les routes secondaires. Lors de son interview accordée à TF1 jeudi, Emmanuel Macron est resté ferme, indiquant que la mesure s'appliquera bien à partir du 1er juillet prochain.

La manifestation dimanche en région parisienne

Des rassemblements sont ainsi prévus ce samedi dans plus de 70 départements, pour des cortèges de véhicules, aux côtés des motards de la FFMC. Dimanche, la manifestation aura lieu en région parisienne, avec notamment à partir de 14 heures un rassemblement au château de Vincennes (Val-de-Marne).

"Nous entendons utiliser tous les leviers nécessaires pour faire en sorte que le Gouvernement renonce à cette mesure aberrante. Nous continuons à rencontrer tous les élus et les parlementaires opposés aux 80 km/h, nous mettons sur pieds des actions citoyennes et, bien évidemment, nous serons dans la rue pour clamer notre désapprobation. Nous ne lâcherons rien, parce qu'il est inacceptable que des décisions aussi graves soient prises sans concertation et sans justification", explique Pierre Chasseray, délégué général de l'association dans un communiqué.

Les trois quarts des Français opposés à cette mesure

Selon le dernier baromètre Axa Prévention, 76% des automobilistes se sont dit opposés à l’abaissement de la vitesse sur le réseau secondaire. La mesure a été annoncée par le Premier ministre Edouard Philippe le 9 janvier, dans le cadre d’une nouvelle politique de sécurité routière. D’autres mesures complètent cette mesure phare, comme un durcissement des sanctions sur la conduite en état d’ivresse ou sous l’effet de stupéfiants, ou sur l’usage du téléphone au volant. La mesure des 80km/h doit entrer en vigueur le 1er juillet.

Certains conseils départementaux s’opposent également à cette mesure. 28 conseils ont signé un appel à ne pas mettre en application cette mesure. Les élus de Corrèze ont eux proposer une expérimentation en conservant les 90km/h. Tout comme les Hauts-Alpes, qui ont voté le maintien de l’actuelle limitation de vitesse le 10 avril.

Pauline Ducamp