BFM Business

Une ville chinoise envisage de pérenniser le traçage numérique au-delà de l'épidémie

Hangzhou expérimente un système de notation de ses citoyens en fonction de leur santé.

Hangzhou expérimente un système de notation de ses citoyens en fonction de leur santé. - STR / AFP

La ville chinoise de Hangzhou planche sur un système de notation des citoyens, en fonction de critères liés à leur santé.

Massivement adoptés pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, les dispositifs de traçage numérique pourraient se pérenniser en Chine, relève CNBC. La ville de Hangzhou, au sud-ouest de Shanghai, a dévoilé ce vendredi un projet d'application, présentée comme un "pare-feu pour améliorer la santé et l'immunité" des citoyens, une fois la pandémie de Covid-19 passée.

Pour endiguer l'épidémie, les résidents de la ville s'en sont jusqu'à présent remis à une application de traçage numérique obligatoire. Cette dernière leur attribuait un statut en fonction de leurs déplacements et de leur passage, ou non, à proximité de porteurs du Covid-19, ceux écopant d'un statut rouge ayant pour obligation de rester chez eux et de renoncer à leurs déplacements.

De 0 à 100

L'application présentée par la Commission de la santé de Hangzhou reprendrait certaines fonctionnalités de ce service obligatoire, dont les QR codes devenus très populaires au cours de l'épidémie, pour l'agrémenter de nouvelles données.

Ses utilisateurs se verraient attribuer un score de santé allant de 0 à 100, en fonction de leurs dossiers médicaux, des résultats d'examens et de facteurs relatifs à leur mode de vie, tels que leur consommation d'alcool et de cigarettes, leur nombre de pas quotidiens ou leurs habitudes de sommeil. Hangzhou ne précise pas de quelle manière ces informations seraient récupérées. 

L'application sur laquelle planche Hangzhou viendrait se greffer à un système de surveillance déjà existant en Chine. Dans le pays, les citoyens écopent déjà d'une note en fonction de leur comportement en ligne, de leurs publications sur les réseaux sociaux, qui leur confère certains droits, ou au contraire certaines restrictions, comme celles de ne pas pouvoir prendre le train ni faire un prêt, si leur score est jugé insuffisant. Pékin prévoit notamment la création d'une plateforme unique pour centraliser toutes les données récoltées.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech