BFM Business

Un compte Twitter moquant Benjamin Griveaux tenu par un cadre de la campagne de Cédric Villani

BFM Tech
D’après Libération, le compte Twitter baptisé "Team abrutis", particulièrement critique envers l’ancien candidat LaREM, est alimenté par Philippe Mouricou, en charge des réseaux sociaux de Cédric Villani.

"Benjamin Griveaux veut mettre des strings à tous les bébés parisiens". La phrase, à visée humoristique, est signée par le compte Twitter "Team abrutis" (près de 5.000 abonnés) et a été publiée le 28 janvier dernier.

Depuis fin 2019, il enchaîne les publications acides à l’égard de l’ex-candidat LaREM à la municipale parisienne, remplacé par Agnès Buzyn après la publication de vidéos intimes. Comme le révèle Libération ce 20 février, l’un de ses principaux auteurs n’est autre que Philippe Mouricou, un proche de Cédric Villani, responsable de sa communication numérique - et donc des réseaux sociaux.

Un rôle confirmé par l’intéressé, qui évoque une demi-douzaine de personnes ayant accès au compte. "C’est virulent mais parodique, c’est là pour faire marrer, on n’a pas vu ça comme un outil de campagne" résume-t-il au quotidien.

Gilets jaunes, BlackRock et Marlène Schiappa

Par le biais de ses fréquentes publications - 1.335 tweets depuis sa création en février 2019, le compte "Team abrutis" s’est attaqué à l’ensemble des candidats à l’élection municipale de Paris. Y compris Cédric Villani, dans une proportion bien plus modeste.

Mais l’essentiel des coups sont portés contre Benjamin Griveaux depuis le début du conflit l’opposant au mathématicien, qui a maintenu sa candidature malgré sa défaite à l’investiture par le parti majoritaire. Toujours selon des propos rapportés par Libération, le compte a été créé avec Mounir Mahjoubi - qui a ensuite rejoint les rangs de Benjamin Griveaux, essentiellement dans un but "de veille", avant de devenir plus virulent à mesure que l’opposition Griveaux-Villani s’intensifiait.

Parmi les nombreux tweets concernant Benjamin Griveaux, certains font référence à l’intrusion de plusieurs gilets jaunes au ministère de l’ancien porte-parole du gouvernement à l'aide d'un chariot élévateur. D’autres mentionnent un “délit de mensonge" lié à son absentéisme "compulsif" à l’Assemblée nationale.

Une publication du 1er février 2020 annonce - avec un second degré assumé - que Benjamin Griveaux offrira un livre par trimestre aux jeunes parisiens, en associant les couvertures des livres “Osez… l’amour des rondes”, “Sexe, mensonges et banlieues chaudes” ou encore “Les filles bien n’avalent pas”. Les trois ouvrages ont été écrits par Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et alors engagée aux côtés de Benjamin Griveaux.

Le compte "Team abrutis" vise plus généralement l’action du parti majoritaire, en relayant un article du Canard enchaîné titré "Comment l’Elysée a déroulé le tapis rouge au roi de Wall Street”. Un sujet consacré au gestionnaire d’actifs BlackRock, particulièrement visé par les opposants à la réforme des retraites. “Et bien évidemment, Benjamin Griveaux y était…" peut-on lire en commentaire.

Quelques piques sont destinées à Cédric Villani, en s’éloignant souvent du champ politique. Ce dernier est ainsi moqué pour ses tenues, ou encore pour sa coupe de cheveux. Un sondage plaçant le candidat dissident largement devant Benjamin Griveaux est relayé le 17 décembre 2019.

Si le compte "Team abrutis" affiche peu de soutiens officiels de Benjamin Griveaux parmi ses abonnés, plusieurs poids-lourds de la campagne de Cédric Villani en font partie. Ainsi de Stéphane Hervé, directeur de campagne de Cédric Villani à Paris 5e, Anne-Christine Lang, porte-parole de la campagne, ou encore Ania Ould Lamara Kaci, en charge de la communication et de la presse du candidat. Cette dernière précise à BFMTV avoir par le passé "entendu parler" du lien entre ce compte et Philippe Mouricou, et assure que "Team abrutis" est un compte "totalement extérieur" à la campagne.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech