BFM Tech

Sur instagram, des publicités font la promotion d'une "arnaque au faux chèque"

-

- - BFMTV.com

Un internaute a découvert, via une publicité Instagram, une nouvelle arnaque. Des internautes proposent de vous verser une importante somme d'argent que vous devez ensuite leur rendre, en gardant une commission de plusieurs centaines d'euros. Il s'agit bien sûr d'une tentative d'escroquerie.

Sur les réseaux sociaux, les arnaques prolifèrent malgré les efforts des plateformes pour en venir à bout. Le coronavirus n’a pas découragé les pirates, bien au contraire. Les arnaques en ligne auraient même augmenté pendant le confinement, rapportait RTL

Instagram n’échappe pas à la règle. Sur Twitter, un internaute a révélé un nouveau type d’arnaque aux faux chèques. L’information a été reprise par Numerama. Mais, fait inédit, les escrocs ont réussi à sponsoriser leur arnaque pour augmenter leurs chances. 

Le principe est simple: une personne se fait passer pour un chef d’entreprise, un employé ou encore un entrepreneur qui cherche à réduire les taxes de sa société. “De manière légale et sans risque”, précisent les messages reçus par l’internaute Mickaël (JeanPierkofu sur Twitter). 

Des chèques volés ou sans provision 

Pour cela, la personne propose de faire un virement de plusieurs milliers d’euros sur le compte de la victime. Une fois l’argent reçu, elle devra lui rendre 80% de la somme. 

“Prenons l’exemple où j’engage quelqu’un pour recevoir 5000 euros. Il aura une commission de 1200 euros et devra me renvoyer 3800 euros”, explique un homme qui se présente comme un “entrepreneur” à Mickaël. Une aubaine pour lui car s’il déclarait cette somme aux impôts, il perdrait “1700 euros”. 

Il s’agit bien sûr d’une arnaque mais les victimes mettent du temps à s’en rendre compte. Car elles reçoivent bien l’argent sur leur compte et s’empressent alors de renvoyer la somme perçue en enlevant, comme convenu, la commission. 

Sauf que l’argent reçu par les victimes n’émanait pas d’un virement bancaire mais d’un chèque volé ou sans provision. Résultat, peu de temps après, leur banque annule le chèque et la personne se retrouve avec un gros trou sur son compte. Souvent trop tard pour que la banque empêche le virement.

Des comptes encore actifs 

Contacté par Numerama, Instagram assure que ses équipes de modération suppriment ces annonces fruduleuses dès qu’elles les voient passer. Les utilisateurs peuvent leur faire remonter les comptes en question en les signalant pour “arnaque ou fraude”. “Nous travaillons en collaboration avec les autorités afin de repérer et bloquer le plus rapidement possible ce genre de comptes”, affirme le réseau social. 

Jeudi en fin d’après-midi, au lendemain de la publication de l’article de Numerama et plus d’une semaine après le thread publié sur Twitter, une dizaine de comptes proposant "une rémunération facile" étaient encore en ligne sur Instagram. 

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech