BFM Tech

SFR épinglé par l'UFC-Que Choisir pour une "augmentation cachée" de ses tarifs

-

- - -

L'association de consommateurs dénonce une modification des tarifs pratiqués par SFR pour certains de ses abonnés Internet fixe. Une option de cybersécurité de trois euros par mois leur est désormais facturée.

Pour le second mois consécutif, l'UFC-Que Choisir relève une hausse inopinée des tarifs de SFR (groupe Altice, également propriétaire de BFMTV). L'association de consommateurs pointe du doigt ce 22 janvier l'ajout d'une option payante de cybersécurité chez certains des clients Internet fixe de l'opérateur. Cette dernière, imposée et quelque peu difficile à contourner, est facturée trois euros par mois. 

Certains clients de l'offre Internet fixe ont reçu un e-mail ou un courrier les informant de la mise en place de cette nouvelle option. Cette dernière s'appuie sur le logiciel antivirus F-Secure et promet de sécuriser jusqu'à cinq appareils en simultané. Aux abonnés de télécharger eux-mêmes l'application pour pouvoir en bénéficier. Sans cela, l'option est malgré tout facturée, sans pour autant porter ses fruits. 

Le mail reçu par certains abonnés SFR.
Le mail reçu par certains abonnés SFR. © SFR

"Certes, les abonnés ont encore la possibilité de revenir à leur ancienne offre en se rendant sur leur espace client, mais encore faut-il pour cela avoir vu passer l’information ou surveiller attentivement ses factures", signale ainsi l'UFC-Que Choisir, en appelant les abonnés du service à la vigilance. 

"Par ailleurs, certains clients peuvent déjà posséder une suite de sécurité. Or, ce genre d’offre est le plus souvent souscrite pour 1 an et les chances que la date d’expiration de la licence corresponde à celle de l’activation de l’offre de SFR sont faibles !", complète l'association. "Le risque de payer deux suites pendant quelque temps n’est pas négligeable."

En décembre, c'est l'offre RED Très Haut Débit de SFR qui avait enregistré une hausse de trois euros, relevait déjà l'UFC-Que Choisir. Free avait pour sa part été accusé, toujours par l'association de défense des consommateurs, d'imposer la facturation de Youboox pour 0,99 euro par mois, alors même que le service de lecture était jusqu'à présent gratuit. 

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech