BFM Business

IBM met au point une batterie aux matériaux issus de l'eau de mer

IBM déclare tirer les matériaux de sa nouvelle batterie de "l'eau de mer".

IBM déclare tirer les matériaux de sa nouvelle batterie de "l'eau de mer". - Pixabay

Les chercheurs d'IBM ont dévoilé une batterie sans nickel ni cobalt, à la fois puissante et respectueuse de l'environnement, pour équiper les véhicules électriques du futur.

Pour sa toute dernière batterie, IBM fait l'impasse sur les très polluants cobalt et nickel. Ces métaux lourds, dont l'extraction pose à la fois des problèmes environnementaux et humanitaires, ont trouvé leurs remplaçants: des matériaux "issus de l'eau de mer", relève une note d'IBM publiée ce 18 décembre, sans entrer davantage dans les détails. Ces derniers laissent envisager des "techniques d'extraction moins invasives".

5 minutes pour se charger à 80%

En tout, trois nouveaux matériaux différents et propriétaires ont été trouvés et seront pour la première fois combinés dans une même batterie. À eux seuls, ils sont censés permettre de créer des accumulateurs à la fois écologiques et puissants.

Au vu des premiers tests réalisés, IBM estime que sa dernière batterie n'aurait besoin que de 5 minutes pour se recharger à 80%. L'entreprise revendique également un niveau "excellent" d'efficacité énergétique, de l'ordre de 90%, ainsi qu'une "haute densité énergétique" d’environ 800 Wh/L. De quoi ne pas avoir à rougir face aux batteries Lithium-ion actuelles.

"En combinant cela au coût relativement faible d’approvisionnement en matériaux, l’objectif d’un véhicule électrique à faible coût et à charge rapide pourrait devenir une réalité", anticipe IBM. L'entreprise indique en parallèle avoir déjà noué des partenariats avec le constructeur Mercedes Benz, le fabricant de batteries Sidus et le fournisseur d’électrolyte Central Glass.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech