BFM Business

Google se prépare à lancer des comptes courants

Google.

Google. - JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Google confirme son offensive dans la banque. Le géant de la recherche en ligne devrait lancer une offre de comptes bancaires en partenariat avec Citigroup et à compter de l'année prochaine, d'après le Wall Street Journal.

Plus aucun GAFA ne manque désormais à l’appel. L'un après l'autre, tous les plus grands noms du Web ont confirmé leur intérêt pour le secteur bancaire. Le dernier en date: Google, qui devrait lancer une offre de comptes courants l'an prochain. Cette même offre s'appuiera sur l'expertise du géant bancaire Citigroupe, relève le Wall Street Journal

Pour l'heure baptisé "Cache", le projet viendra s'ajouter à une autre initiative lancée par Google dans le paiement: Google Pay. Le service mobile est disponible en France depuis fin 2018. Il permet, après avoir téléchargé l'application consacrée, de réaliser des paiements sans contact, à condition de disposer d'une carte bancaire de l'une des banques partenaires. 

Google a toujours maintenu ne pas mettre à profit ces données à des fins publicitaires. Le projet "Cache" lui donne de nouvelles perspectives, bien plus larges: disposer d'une vision globale des flux financiers de ses clients, mais aussi de leurs revenus ou encore de lieux et habitudes de consommation. Il s'agit d'ailleurs là d'une logique partagée par ses concurrents.

Un jeu de dominos

Depuis cet été, s'opère un véritable jeu de dominos chez les GAFA. Apple a lancé la danse cet été avec son Apple Card, une carte bancaire faite de titane. Le fabricant de l'iPhone s'en était remis à Goldman Sachs pour lancer ce nouveau produit. Amazon miserait pour sa part sur JP Morgan pour concevoir son propre système de paiement.

Facebook a quant à lui éclairci sa vision ce 12 novembre: avec Facebook Pay, l'entreprise permettra de transférer de l'argent depuis un smartphone sur toutes les plateformes du réseau social. Seuls Facebook et Messenger en bénéficieront dans un premier temps, avant que le système vienne s'étendre à Instagram et WhatsApp. La Libra, très attendue cryptomonnaie de Facebook, promet également de donner aux près de 2,7 milliards de membres de cet écosystème de disposer d'un nouveau moyen d'échanger de l'argent - à condition, évidemment, que ce projet compromis voie le jour. 

Pour tirer leur épingle du jeu, Google comme Facebook auront néanmoins un défi de taille: susciter la confiance de leurs potentiels clients. Tous deux pâtissent d'une très mauvaise réputation, forgée à coup de scandales successifs, en matière de gestion des données personnelles. De quoi refroidir tout particulier de leur confier des données bancaires.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech