BFM Business

Football: la 5G utilisée pour proposer des matchs en réalité augmentée depuis les tribunes

-

- - Twitter (Vodafone Medien)

En Allemagne, un test a été réalisé afin de démontrer les possibilités offertes par la 5G. Les premiers spectateurs ont pu profiter d’une application permettant d’afficher des informations contextuelles autour des joueurs, sur l’écran de leur smartphone.

La Bundesliga a testé lundi soir lors du match Wolfsburg-Hoffenheim (1-1) une application basée sur la 5G donnant aux supporters toutes les statistiques en temps réel sur leur smartphone, une expérience présentée comme une première mondiale.

Le principe est simple: grâce à cette technologie naissante, les spectateurs (et les journalistes en tribune) braquent leur smartphone (s'il est compatible 5G) vers le terrain: sur leur écran apparaît le direct du match, avec en plus les données détaillées.

Un simple clic du doigt sur un joueur et s'affiche sa vitesse de course en temps réel, mais aussi toutes ses statistiques: nombre de passes réussies, ratées, ou encore le nombre de kilomètres parcourus. Les spectateurs et journalistes qui ont tenté l'expérience ont ainsi pu suivre la partie non plus en regardant le terrain, mais à travers l'écran de leur smartphone.

Un déploiement à peine entamé

La Volkswagen Arena de Wolfsburg est le premier stade en Allemagne à avoir été équipé de l'infrastructure nécessaire. Pour Andreas Heyden, représentant de la Ligue allemande (DFL), il ne s'agit pourtant pas de remplacer l'actuelle façon de vivre le football, avec ses chants, ses drapeaux, sa bière et ses saucisses grillées: "Nous voulons offrir un complément à certains groupes ciblés", a-t-il expliqué, "il doit y en avoir pour tous les goûts".

L'Allemagne ne compte pour l'instant que 50 stations 5G opérationnelles, selon Michael Reinartz, directeur de l'innovation et des services consommateurs chez l'opérateur Vodafone, qui a réalisé l'expérience de Wolfsburg.

En France, le déploiement de la 5G n’en est qu’à ses débuts. Malgré quelques rares modèles de smartphones déjà compatibles, aucune infrastructure ne permet d’en profiter. Selon l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (Arcep), les grandes villes françaises seront couvertes en 2025.

Raphael Grably avec AFP