BFM Business

Facebook, YouTube, Twitter: en quelques jours, Didier Raoult est devenu une star du Web

BFM Tech
L'infectiologue, directeur de l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection à Marseille, a fédéré sur Facebook, Twitter ou encore YouTube d’importants réseaux d’influence, qui lui donnent une visibilité sans précédent.

Il est l'une des figures essentielles de cette crise sanitaire. Le professeur Didier Raoult, directeur de l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection à Marseille, a considérablement gagné en popularité depuis la publication des résultats de son essai clinique. Mené sur 24 patients atteints par le nouveau coronavirus, ce dernier aurait permis à 75% d'en guérir, en seulement six jours, grâce à l'administration de chloroquine.

Controversée dans le milieu médical, son étude a donné un élan d'espoir à des milliers de Français, matérialisé par de nouvelles communautés en ligne. Le principal groupe Facebook de soutien du professeur, Didier Raoult vs Coronavirus, compte déjà près de 200.000 inscrits, soit une audience similaire à celle des plus importants groupes de Gilets jaunes, très présents et actifs sur le réseau. En tout, une trentaine de groupes Facebook ont été créés à son effigie, sans compter les pages et profils personnels.

Des Gilets jaunes réceptifs

Par ailleurs, les groupes Facebook de gilets jaunes les plus influents s'avèrent particulièrement friands des thèses avancées par Didier Raoult. Les trois groupes les plus rassembleurs du mouvement, Gilet jaune (191.000 membres), la France en colère (280.000 membres) ou le Peuple en colère (191.000 membres), relaient régulièrement ses thèses.

Certaines figures influentes s'attellent à promouvoir les travaux de Didier Raoult. Ainsi d'Etienne Chouard, professeur d'économie, figure du "non" au référendum de 2005 sur le traité constitutionnel européen, qui lui dédie plusieurs billets sur son blog; de Juan Branco, avocat et proche de Piotr Pavlenski, qui s'est livré en plusieurs tweets sur la "corruption" du milieu médical en France, pour mieux défendre la chloroquine; ou encore de Didier Maïsto, président de Sud Radio, et référence aux yeux des Gilets jaunes.

Je suis Chloroquine, un slogan pour soutenir la thèse du professeur Didier Raoult.
Je suis Chloroquine, un slogan pour soutenir la thèse du professeur Didier Raoult. © Je suis Chloroquine.

Plus tardif, l'engouement pour celui qui fait parfois figure d'homme providentiel, est similaire sur Twitter. Le compte du professeur Raoult, créé le 24 mars, culmine déjà à plus de 82.000 abonnés. Sa publication la plus remarquée vient appuyer sa thèse, et montre l'étendue de sa popularité.

"Plusieurs Etats ont d'ores et déjà intégré l'hydroxychloroquine ou la chloroquine dans leurs recommandations thérapeutiques pour le traitement du Covid-19 dès la détection des symptômes du virus", relate ainsi celui qui se présente sobrement comme "Professeur de médecine. Infectiologue. Microbiologiste."

A titre de comparaison, le compte de l'IHU de Marseille, créé en août 2016 et qui rend compte régulièrement de ses prises de position, ne compte que 9.100 abonnés. Sur ce réseau social, circulent en pagaille des mèmes - des images humoristiques particulièrement virales - mettant en avant le professeur. Ces derniers se retrouvent également dans un groupe Facebook spécialement conçu à cet effet: Neurchi de Raoult.

YouTube constitue l'autre terrain de prédilection du professeur. Ses interviews pour la chaîne de l'IHU Méditerranée-Infection atteignent des records d'audience, pour des contenus institutionnels: ses deux vidéos les plus populaires recensent respectivement 1,4 million de vues, contre 966.000 pour la troisième du classement.

Le professeur peut compter sur le soutien de Dieudonné, qui vient défendre dans une vidéo vue 250.000 fois ce médicament qui dérange, ou du conférencier et essayiste français Idriss Aberkane, et de ses 110.000 abonnés. L'une de ses vidéos, intitulée "Pourquoi Raoult est un héros", a été visionnée pas moins de 550.000 fois.

-
- © -

Mais l'infectiologue est loin de mettre d'accord les scientifiques les plus en vue sur YouTube. Dans une vidéo vue près de 320.000 fois, l'astrophysicien Aurélien Barrau évoque, pour qualifier l'essai clinique mené sur la chloroquine, une "piste intéressante parmi beaucoup d'autres", qui demeure une "étude très difficile à utiliser", en appelant à prendre du recul face à la starification de certaines figures du monde médical. 

Le discours du professeur Raoult trouve aussi une caisse de résonance sur des sites de soutien en ligne. Une quinzaine de cagnottes Leetchi ont ainsi été créées, pour "lui donner les moyens que le gouvernement ne lui donne pas". La plus populaire pour l'heure, intitulée "Pour que le professeur Raoult nous sauve tous", a récolté 1.640 euros. Sans que les donneurs ne soient assurés du bon usage des fonds.

Sur change.org, des pétitions à l'effigie du professeur sont pour certaines adressées à Emmanuel Macron ou au ministre de la Santé Olivier Véran. Une pétition pour que son protocole soit mis en place dans tous les CHU compte déjà plus de 12.000 signataires. Bien plus confidentielle, la pétition en faveur de sa nomination au poste de président de la République plafonne, quant à elle, à 66 adhérents.

Disponible depuis ce jeudi 26 mars, le livre de Didier Raoult, intitulé Epidémies, vrais dangers et fausses alertes, est quant à lui en tête des ventes sur Amazon, dans la catégorie "Santé".

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech