BFM Business

Deux smartphones épinglés pour des émissions d'ondes trop importantes

-

- - DR

Pour se mettre en conformité, le fabricant chinois Xiaomi a déployé des mises à jour pour les deux smartphones concernés: le Redmi Note 5 et le Mi Mix 2S.

Deux smartphones du fabricant chinois Xiaomi ont été pointés du doigt pour avoir dépassé la limite d’ondes autorisée: le Redmi Note 5 et le Mi Mix 2S, sortis en 2018. L’agence nationale des fréquences (ANFR) a révélé jeudi que leur débit d’absorption spécifique (DAS) allait au-delà des 2 W/Kg, le maximum autorisé en Europe.

Mesures
Mesures © DR

Le DAS est un indice de la quantité d’énergie véhiculée par un appareil électronique. Il correspond au niveau maximal d'ondes radio auquel l'utilisateur peut être exposé. Plus le DAS d’un appareil est faible, moins il est réputé dangereux pour la santé. A ce jour, aucune étude scientifique n’a réussi à prouver clairement que les radiofréquences sont dangereuses pour l'humain.

En cas de non-respect de la valeur limite du DAS, l’ANFR demande au fabricant de prendre les mesures nécessaires pour se mettre en conformité. L’entreprise peut alors organiser un rappel des produits ou déployer une mise à jour. Ce qu’a choisi de faire Xiaomi. Les consommateurs n’ont donc rien à faire, si ce n’est vérifier que leur appareil profite bien de la dernière version du système d'exploitation Android.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech