BFM Tech

Des parents poursuivent Epic Games pour avoir rendu leurs enfants "accro" à Fortnite

-

- - Fortnite

Un cabinet d'avocats canadien a déposé une demande d'action collective contre Epic Games, la société éditrice de Fortnite. Il l'accuse d'avoir créé le jeu spécifiquement pour rendre les joueurs accro.

Des parties de quelques minutes, des graphismes acidulés, un mode de jeu radical basé sur la mécanique du "dernier survivant"… Depuis sa sortie à l’été 2017, le mode Battle Royale de Fortnite a séduit plus de 250 millions de joueurs. Un jeu très addictif, dénoncent deux parents d’adolescents de 10 et 15 ans, raconte le média canadien Global News. Leurs avocats ont déposé une demande d'action collective contre Epic Games, la société éditrice de Fortnite.

Le principe est simple: 100 joueurs sont parachutés sur une île. Ils doivent y trouver des armes pour se défendre et des matériaux pour faire des constructions. Au fur et à mesure du jeu, la zone se rétrécit poussant les derniers survivants à s'affronter, jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'un. 

61% des adolescents ont déjà joué à Fortnite 

Le phénomène "d’addiction aux jeux vidéo" est controversé. Mais l’Organisation mondiale de la santé a coupé court aux polémiques en reconnaissant l’année dernière l’existence d’un "trouble du jeu vidéo". Ce n'est pas la première fois que des spécialistes alertent sur la dimension addictive de Fortnite.

"Ce jeu est comme l’héroïne", assurait ainsi à Boomberg Lorrine Marer, spécialiste britannique du comportement. "Une fois que l’on est accro, c’est dur de décrocher". Une étude de Common Sense révélait aussi que 61% des adolescents ont déjà joué à Fortnite et que 24% de leurs parents sont inquiets du temps qu’ils passent sur le jeu.

Les garçons "présentaient tous les symptômes d'une dépendance grave, elle causait également un stress important dans les familles", a déclaré Alessandra Esposito Chartrand, avocate du cabinet canadien chargé de mener l'action collective, à Global News.

L'adolescent de 15 ans a joué 7700 fois 

Ils accusent Epic Games d’avoir créé Fortnite spécifiquement pour rendre les joueurs accro. "Beaucoup ont développé des problèmes: ils ne mangent plus, ne prennent plus de douche et ne socialisent plus", déclare le document transmis à la Cour supérieure du Québec. Pour prouver la réalité du phénomène, les avocats prennent pour exemple les récentes ouvertures de programmes de désintoxication à Fortnite dans le pays.

Le dossier indique que l’enfant de 10 ans a joué 1800 fois au Battle Royale d'Epic Games en seulement quelques mois. Quant à l’adolescent de 15 ans, il aurait participé à 7700 parties depuis 2017, ce qui reviendrait à jouer trois heures par jour pendant deux ans. Depuis que le dépôt de l’action collective a été rendu public, d’autres parents se seraient manifestés.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech