BFM Business

Confinement: le piratage fait son retour et supplante Netflix

Avec le confinement, Netflix a gagné 15,8 millions d'abonnés payants.

Avec le confinement, Netflix a gagné 15,8 millions d'abonnés payants. - Olivier DOULIERY / AFP

En Europe, et avec le confinement, le téléchargement de contenus BitTorrent a sensiblement augmenté, jusqu'à devancer le service de streaming Netflix en proportion du trafic Internet utilisé.

Le confinement signe un très fort regain d'intérêt pour le piratage de contenus en ligne. Tant et si bien que, durant cette période, les échanges de fichiers BitTorrent - un protocole habituellement utilisé pour télécharger des contenus illégaux - sont venu supplanter le très populaire Netflix en matière de proportion du trafic Internet.

D'après une étude menée par le cabinet Sandvine, les flux BitTorrent ont dépassé en Europe ceux du service de streaming, en représentant respectivement 8,38 % et 7,69 % de l'ensemble du trafic Internet. Le tout, alors même que Netflix a gagné sur la même période près de 15,8 millions d'abonnés payants dans le monde entier, pour atteindre les 182,9 millions d'abonnements au premier trimestre. L'an passé, et à la même période, les échanges BitTorrent étaient devancés par les flux de Netflix, avec une part de trafic bien plus faible.

En Europe, YouTube trône en première place en matière de trafic Internet.
En Europe, YouTube trône en première place en matière de trafic Internet. © Sandvine

YouTube, premier toutes catégories confondues

Autre enseignement de ce rapport: YouTube trône en première position en matière de trafic Internet, en Europe comme dans le monde entier, avec respectivement 16,23% et 15,94% du trafic total. Il enregistre par ailleurs une forte hausse en Europe, avec 9,62% de trafic supplémentaire alloué, par rapport aux mois précédents.

Pour rappel, et pour éviter une saturation des réseaux, YouTube a consenti à abaisser en Europe la qualité par défaut de ses vidéos. La hausse de trafic constatée par Sandvine n'en est que plus significative.

Surtout, et signe d'un fort intérêt pour la recherche d'informations en ligne, les flux HTTP non chiffrés se hissent à la deuxième place du classement. Sandvine y voit la conséquence d'un fort trafic sur les sites de presse ou gouvernementaux, pour suivre l'actualité liée au Covid-19. Enfin, le trafic Internet a globalement augmenté de 40 %, toutes zones confondues.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech