BFM Tech

Pour ne pas saturer Internet, YouTube baisse la qualité de ses vidéos (sans la limiter)

Tout le trafic en Europe de YouTube passera en définition standard par défaut.

Tout le trafic en Europe de YouTube passera en définition standard par défaut. - YouTube

La qualité des vidéos sur YouTube sera désormais par défaut en définition standard - jusqu'à 480p - et ce pendant trente jours. La mesure vaut pour le moment uniquement en Europe.

Après Netflix, au tour de YouTube de lâcher du lest pour éviter de saturer Internet. La plateforme de vidéos en ligne, détenue par Google, a annoncé ce matin par la voix du porte-parole de l'entreprise faire passer son trafic européen en "définition standard", et ceci par défaut.

Peu importe le format de vidéo proposé par un youtubeur ou une youtubeuse - qu'il s'agisse du HD (720p), du Full HD (1080p) ou du UHD (4K) - seule la version basse résolution sera lancée par défaut. En temps normal, YouTube bascule vers la meilleure définition en fonction de l'écran, mais aussi de l'appareil utilisé et du débit mesuré.

Cette évolution n'est cependant pas contraignante: l'utilisateur restera libre d'opter manuellement pour une qualité d'image supérieure.

Le changement ne sera pas visible dès aujourd'hui, et sera seulement déployé progressivement. Il constitue une réponse à un appel du secrétaire d'Etat au numérique, Cédric O, lancé la veille: enjoindre les "principaux fournisseurs de contenus à limiter la consommation de leurs services", pour favoriser la télémédecine, l'éducation à distance, le télétravail, ou encore les urgences.

Cette décision est le fruit d'une réflexion tenue ce 19 mars au soir, entre Thierry Breton, commissaire européen au marché intérieur, Sundar Pichai, le PDG de Google, et Susan Wojcicki, qui dirige YouTube, fait savoir Benoît Tabaka.

La veille, Netflix a annoncé limiter ses débits en Europe pour désengorger Internet. En accord avec la Commission européenne, la plateforme de streaming s’est engagée à réduire ses débits pour une période de 30 jours dans l’ensemble des pays de l’Union européenne, dont la France.

D’après la firme, son impact sera ainsi réduit de 25%. Concrètement, les détenteurs de comptes Netflix pourraient par exemple pâtir d’une qualité d’image légèrement détériorée. En France, Netflix est le plus gros consommateur de bande passante, mobilisant à lui seul un quart des capacités d’Internet. YouTube arrive en deuxième position, selon les informations transmises par un opérateur à BFM Tech.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech