BFM Business

Application StopCovid: le gouvernement n'exclut pas l’aide d'Apple et de Google

-

- - -

Les deux géants américains ont mis en place une plateforme logicielle "clé en main", proposée gratuitement comme base d'application à tous les gouvernements. Une solution étudiée par le secrétariat d'Etat au Numérique, mais avec prudence.

Apple et Google seront-ils à l’origine de l’application de traçage du gouvernement? Ce vendredi 10 avril, les deux firmes se sont alliées pour proposer une "API", une plateforme logicielle gratuite pouvant servir de base à une application, capable d’intégrer l’ensemble des fonctions clés pour savoir si l’on a été en contact avec un malade du coronavirus. Interrogé par BFM Tech, le cabinet de Cédric O, secrétaire d'État chargé du Numérique, déclare étudier la proposition.

“Pas de religion là-dessus”

“Il n’y a pas de religion là-dessus. Si une solution privée respecte toutes les règles édictées, notamment en termes de gratuité, de volontariat et de protection des données personnelles, elle sera regardée” confirme un membre du cabinet. Ce jeudi 9 avril - avant l'annonce de la solution commune entre Apple et Google, auprès de la Commission des loi de l’Assemblée nationale, Cédric O avait déjà évoqué la possibilité d’une solution fournie par un tiers, si elle venait à respecter le cahier des charges du gouvernement.
"La priorité est de permettre le meilleur fonctionnement possible de l'application StopCovid, qui est en cours de développement en coopération avec l'Allemagne. Cela passe par un échange continu avec les grands acteurs du numérique" complète le cabinet du secrétaire d'Etat au Numérique.

Pour rappel, le gouvernement travaille sur une application - baptisée StopCovid - capable d’utiliser la fonction Bluetooth de nos smartphones pour détecter les mobiles à proximité. La liste des identifiants (anonymes) liés à chaque machine serait ensuite enregistrée, afin que son smartphone détienne un historique des appareils identifiés à proximité au cours des deux dernières semaines. Si un utilisateur se déclare positif au Covid-19, une alerte serait alors envoyée à ceux qui l’ont croisé, afin qu’ils puissent prendre d’éventuelles dispositions de confinement.

La solution proposée par Apple et Google gère justement ce système de détection par Bluetooth, en se chargeant de la protection des données personnelles. Elle peut venir se greffer à n’importe quelle application gouvernementale, dont le projet français StopCovid.

Surtout, elle permettrait d’uniformiser la compatibilité de l’application sur les plateformes iOS (Apple) et Android (Google), tout en lui permettant de fonctionner correctement. A titre d’exemple, les systèmes de protection d’iOS empêchent l’utilisation continue du Bluetooth par une application tierce, afin de préserver l’utilisateur d’applications malintentionnées. Un problème "identifié" par les équipes qui travaillent actuellement sur StopCovid, déclare le cabinet de Cédric O.

Disponible au cours du mois de mai, la plateforme d’Apple et Google pourrait donc servir de “moteur” à l’application française, auquel il suffirait d’ajouter une interface utilisateur pour la rendre fonctionnelle. Un gage de fiabilité qui pourrait séduire le gouvernement, mais qui implique de laisser aux deux firmes américaines le soin de protéger les données des Français.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech