BFM Tech

Un tweet de la Maison Blanche épinglé à son tour pour "glorification de la violence" 

Donald Trump à la Maison Blanche ce lundi 18 mai 2020

Donald Trump à la Maison Blanche ce lundi 18 mai 2020 - BRENDAN SMIALOWSKI / AFP

Un message de la Maison Blanche a été masqué par le réseau social qui estime qu'il participe à une "glorification de la violence".

La guerre se poursuit entre Donald Trump et Twitter. Ce vendredi, un tweet, identique à celui paru plus tôt sur le compte du président américain, a été mis en ligne sur celui de la Maison Blanche, avant d'être visé par les services de modération de la plateforme pour "glorification de la violence". 

"Ce tweet a enfreint les règles de Twitter relatives à la glorification de la violence. Toutefois, Twitter a déterminé que sa disponibilité peut présenter un intérêt réel pour le public", peut-on lire au-dessus du message. 
-
- © -

Par défaut, le message est invisible pour les utilisateurs. Ces derniers peuvent y accéder en cliquant sur le bouton "voir". Le traitement est identique au message mis en ligne sur le compte personnel de Donald Trump.

Ledit message fait référence aux événements de Minneapolis où des émeutes sont survenues après la mort de George Floyd, un américain noir étouffé au cours d’une interpellation policière.

“Ces voyous déshonorent la mémoire de George Floyd et je ne laisserai pas cela se produire. Je viens d’échanger avec le gouverneur Tim Walz et lui ai assuré que l’armée était à sa disposition. En cas de difficultés, nous reprendrons le contrôle mais si des pillages commencent, alors les tirs aussi”, avait publié Donald Trump plus tôt dans la journée avant ce même message n'apparaisse donc sur le compte de la Maison Blanche. 

Le 27 mai dernier, un tweet du président américain qui évoquait une hypothétique fraude électorale en Californie avait été encadré par Twitter, le réseau social estimant qu'il pouvait être vecteur de fausses informations. Un traitement différent, qui ne vise pas à masquer le message en question mais à ajouter des liens vers d'autres sources d'information, et qui s'applique aux publications risquant de troubler l'ordre sanitaire ou la tenue d'une élection.

Peu après avoir été touchée par la sanction de Twitter, la Maison Blanche a évoqué un traitement injuste, faisant référence à un message publié le 22 mai par Ali Khamenei, Guide de la Révolution de l'Iran. Le contenu en question, qui assure que "la lutte pour libérer la Palestine est un Jihad vers la voie de Dieu", n'a quant à lui pas été touché par la modération de Twitter.

Paul Louis et Raphael Grably