BFM Business

Test de l’iPhone 12 mini: le retour en force des smartphones compacts

L'iPhone 12 mini

L'iPhone 12 mini - Apple

Pour la première fois, Apple décline l'appellation “mini” à un iPhone. Retour gagnant d’un format compact dans la gamme du Californien, qui pourrait se faire une place de choix dans la liste des best-sellers de l’année.

En 2020, Apple voit petit. Après l’iPhone SE (à partir de 489 euros), dévoilé en début d’année, le fabricant lance l’iPhone 12 mini (à partir de 809 euros), aux côtés des iPhone 12 (à partir de 909 euros), iPhone 12 Pro (à partir de 1.159 euros) et iPhone 12 Pro Max (à partir de 1.259 euros). Techniquement, l’iPhone 12 mini est rigoureusement identique à l’iPhone 12. Il intègre ainsi la puce A14, le processeur mobile le plus puissant du marché, ainsi qu’un double appareil photo, avec objectif grand angle et ultra grand angle. Mais il se démarque par son format très compact, avec un écran OLED de 5,4 pouces, qui permet de le manipuler facilement à une main.

L'iPhone 12 d'Apple (au design identique à celui de l'iPhone 12 mini)
L'iPhone 12 d'Apple (au design identique à celui de l'iPhone 12 mini) © Apple

Les forces de l’iPhone 12 mini

  • Très léger, tout petit

Assurément, les amateurs de grands formats et d’écrans de plus de 6,5 pouces ne compteront pas cette caractéristiques au rang des qualités. Mais pour ceux qui recherchent un mobile qui sait se faire oublier, l’iPhone 12 mini ressemble au candidat idéal: il n’affiche que 133 g sur la balance, contre 162 g pour l’iPhone 12. Même l’iPhone SE, dont l’écran rectangulaire est bien plus petit (4,7 pouces contre 5,4 pouces), pèse 148 g. Il faut remonter au premier iPhone SE (2016, 113 g) pour retrouver un mobile plus léger chez Apple.

Les dimensions de l’iPhone 12 mini se situent justement entre les deux générations d’iPhone SE, alors que la première reprenait le design de l’iPhone 5, tandis que la seconde, disponible depuis le mois d’avril, s’inspirait directement de l’iPhone 8. En résumé, l’iPhone 12 mini propose la qualité de prise en main des mobiles d’il y a cinq ans, mais avec un écran suffisamment grand pour les usages de 2020. Notons que les bords plats, propres à la nouvelle génération d’iPhone, accentuent encore la stabilité du mobile une fois en main.

Les iPhone 12 et iPhone 12 mini
Les iPhone 12 et iPhone 12 mini © Apple
  • Un smartphone durable

Comme les trois autres modèles dévoilés en octobre, l’iPhone 12 mini intègre la puce A14 Bionic, conçue par Apple, dont les performances sont au-dessus de tout ce qui se fait chez la concurrence. Ce qui permet non seulement au smartphone d’Apple d’être très réactif, mais de lui assurer une excellente durée de vie. En y ajoutant des mises à jour pendant cinq ans, une compatibilité 5G (inutile en 2020 mais précieuse à l’avenir) ainsi que des matériaux plus solides, Apple devrait assurer une durabilité exemplaire.

  • Une qualité d’affichage remarquable

A la différence de l’iPhone 11, les iPhone 12 disposent tous d’une dalle OLED, qui offre un taux de contraste infini. Réservée aux modèles “Pro” l’an dernier, cette caractéristique importante est désormais étendue aux modèles plus abordables. L’écran de l’iPhone 12 mini est par ailleurs très lumineux, tout en affichant des couleurs parmi les plus justes du marché.

  • Une très bonne qualité photo

Les appareils photo de l’iPhone 12 mini sont strictement identiques à ceux de l’iPhone 12, dont nous avons pu observer les qualités. L’appareil photo principal profite d’une ouverture plus importante que sur la génération précédente, avec à l’arrivée des clichés plus détaillés lorsque l’environnement se fait plus sombre.

Photo prise avec l'appareil ultra grand angle de l'iPhone 12
Photo prise avec l'appareil ultra grand angle de l'iPhone 12 © BFMTV.COM

L’ultra grand angle est également perfectionné, avec des clichés de très bonne facture, en dépit d’une déformation toujours présente (que seul Google, avec son Pixel 5, parvient à corriger grâce à de précieux algorithmes).

Photo prise avec l'appareil grand angle (mode portrait) de l'iPhone 12
Photo prise avec l'appareil grand angle (mode portrait) de l'iPhone 12 © BFMTV.COM

Cette année, le mode nuit, qui active une pose plus longue pour capturer davantage de détails, est activé sur l’ensemble des appareils photo de l’iPhone 12: les deux appareils photo placés au dos du mobile, mais également le module caméra de façade, dédié aux selfies. Dans ce dernier cas, le bond en qualité d’image est impressionnant.

Les faiblesses de l’iPhone 12 mini

  • Une autonomie limitée

La conception d’un smartphone plus compact implique forcément quelques renoncements. Parmi eux, la contrainte d’une batterie plus petite, qui ne permet pas d’assurer une aussi bonne autonomie que pour les modèles plus volumineux. L’endurance de l’iPhone 12 mini est ainsi moins bonne que celle des iPhone 12 et iPhone 12 Pro, qui peuvent facilement tenir une journée et demi. Les utilisateurs d’iPhone 12 mini n’auront d’autre choix que de recharger le mobile chaque soir, voire quelques dizaines de minutes au cours de la journée pour les usages les plus intensifs.

Conclusion

Alors que les fabricants asiatiques (Samsung, Huawei, Oppo, Xiaomi, OnePlus) proposent des smartphones toujours plus grands et toujours plus imposants, l’arrivée de l’iPhone 12 mini est salutaire, du moins si l’on considère qu’un mobile doit savoir se faire oublier, ou être manipulé à une main. A 809 euros, ce produit est un excellent investissement: paré pour la 5G, extrêmement puissant, solide et mis à jour pendant cinq ans, il devrait profiter d’une excellente durée de vie. Il conserve par ailleurs toutes les qualités de l’iPhone 12, dont il partage la fiche technique. Le seul compromis sera une autonomie limitée, qui ne dépassera jamais une journée d’utilisation. Sur Android, la meilleure alternative est le Pixel 5 de Google (629 euros), également compact et léger, moins puissant, probablement moins durable, mais impressionnant en photo.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech