BFM Business

Test de l’iPhone SE (2020): un smartphone au rapport durabilité/prix imbattable

L'iPhone SE (2020) d'Apple

L'iPhone SE (2020) d'Apple - Apple

Le smartphone d’entrée de gamme d’Apple ne s’adresse pas à tous, en raison de son format compact et de ses capacités limitées en photo. Mais il ne devrait pas avoir de mal à trouver son public.

Après un premier iPhone SE en 2016, Apple remet le couvert en 2020. Cette fois, et alors que les iPhone 11 et 11 Pro arborent un écran bord à bord, c’est le design de l’iPhone 8 qui est repris à l’identique. Lui-même étant similaire à celui de l’iPhone 6, sorti en 2014.

Ce n’est donc pas par ses lignes avant-gardistes que l’iPhone SE (2020) séduira les utilisateurs, mais par son rapport durabilité/prix. Pour 489 euros, Apple intègre le processeur A13, sa puce mobile la plus puissante. De quoi espérer garder le mobile pendant de longues années. L’unique appareil photo a également été revu pour se rapprocher de celui de l’iPhone 11, notamment en intégrant le mode portrait. 

L'iPhone SE (2020) d'Apple
L'iPhone SE (2020) d'Apple © Apple

Les forces de l’iPhone SE (2020)

Le prix

Malgré l’inflation généralisée sur le marché du smartphone, Apple a conservé le même prix d’entrée que pour la première édition de l’iPhone SE, commercialisée il y a quatre ans: 489 euros pour la version 64 Go, contre 539 euros pour la version 128 Go et 659 euros pour la version 256 Go. L’iPhone SE (2020) est donc 60% moins cher que l’iPhone 11 Pro et 40% moins cher que l’iPhone 11.

La puissance

Malgré cette différence de prix, Apple équipe l’iPhone SE (2020) de la puce A13. Il s’agit de son processeur mobile le plus évolué, qui permettra à ce smartphone, vendu moins de 500 euros, de rivaliser avec les modèles dépassant allègrement la barre des 1000 euros. Avec cet équipement, la réactivité du mobile est exemplaire, et identique à celle des appareils les plus chers de la marque. Pour l’utilisateur, l’intérêt d’un tel processeur concerne la durée de vie de l’appareil, qui pourrait atteindre sans sourciller les quatre ans avec les mises à jour d’iOS. 

L'iPhone SE (2020) d'Apple
L'iPhone SE (2020) d'Apple © Apple
Un format compact

Les amateurs de smartphones de petite taille n’ont que peu de produits à se mettre sous la dent, alors que les fabricants semblent opter pour des formats toujours plus larges - en mettant de côté Google, qui propose un Pixel 4 compact et séduisant, mais bien plus coûteux (769 euros). Avec son écran de 4,7 pouces, l’iPhone SE (2020) ne pèse que 148 grammes, contre 188 grammes pour l’iPhone 11 Pro, dont le format est le plus proche, avec un écran de 5,8 pouces. Dans la catégorie des petits smartphones, le meilleur concurrent de l’iPhone SE (2020) pourrait bien être le Samsung Galaxy S10e, sorti en 2019, dont les prix ont chuté sous la barre des 500 euros.

Une bonne qualité photo

Reprenant le design de l’iPhone 8, l’iPhone SE (2020) hérite d’un unique appareil photo. Mais le module caméra a été revu et corrigé pour se rapprocher de la qualité du module principal de l’iPhone 11. La qualité d’image est excellente de jour, et très correcte la nuit, bien qu’Apple ne propose pas le mode nuit spécifique, qui utilise la pose longue pour capter davantage de lumière et afficher des clichés plus détaillés dans la pénombre. En revanche, le nouvel iPhone SE propose un mode portrait (à l’arrière comme en selfie), qui permet d’appliquer un flou d’arrière-plan et qui fonctionne de façon très efficace.

Photo prise avec l'iPhone SE (2020)
Photo prise avec l'iPhone SE (2020) © BFMTV.COM
Photo prise avec l'iPhone SE (2020)
Photo prise avec l'iPhone SE (2020) © BFMTV.COM
Photo prise avec l'iPhone SE (2020)
Photo prise avec l'iPhone SE (2020) © BFMTV.COM
Photo prise en mode portrait avec l'iPhone SE (2020)
Photo prise en mode portrait avec l'iPhone SE (2020) © BFMTV.COM

Notons que l’iPhone SE (2020) est également un bon élève en vidéo, notamment grâce à son excellente stabilisation. Il est capable d’enregistrer des séquences en 4K, à 60 images par seconde.

Les faiblesses de l’iPhone SE (2020)

Un design vieillissant

Malgré d’excellentes finitions, l’iPhone SE (2020) souffrira probablement de la comparaison avec des mobiles vendus aux alentours de 500 euros, qu’ils soient signés Samsung ou Xiaomi, et qui disposent d’un écran bord à bord. C’est au prix de ce design “rétro” - que certains estimeront daté - que l’on peut se procurer l’appareil à moins de 500 euros. Pour Apple, l’enjeu est également de le tenir suffisamment éloigné de l’iPhone 11, vendu 809 euros, pour ne pas lui faire de l’ombre.

Ce design aura cependant pour avantage d'engendrer d'éventuels coûts de réparation significativement moins élevés que pour les smartphones premium.

L'iPhone SE (2020) d'Apple
L'iPhone SE (2020) d'Apple © Apple
Une autonomie limitée

Les smartphones grand format ont souvent pour avantage d’intégrer une large batterie, qui permet d’assurer un bon niveau d’autonomie. Pour ce nouveau modèle, les prétentions d’Apple sont identiques à ce qui était promis avec l’iPhone 8, plutôt limité dans le domaine. Selon notre usage, nous pouvons estimer que l’autonomie de l’iPhone SE (2020) est inférieure d’au moins 30% à celle de l’iPhone 11. Sans avoir eu besoin de recharger le mobile en cours de journée, nous avons à plusieurs reprises frôlé de près la panne sèche en fin de soirée.

Conclusion

Malgré son prix, l’iPhone SE (2020) n’est probablement pas “l’iPhone pour tous”. En raison d’un design très éprouvé et d’un écran LCD moins bon que les dalles OLED des modèles haut de gamme, il n'intéressera pas les clients les plus sensibles à l’innovation. Il constitue en revanche un choix pertinent pour les habitués d’iOS, qui souhaitent renouveler leur mobile sans dépenser une fortune et dont les usages restent modérés. Ou tout simplement pour les clients qui sont encore attachés au bouton physique, solidement ancré dans leurs habitudes. A moins de 500 euros, il sera difficile de trouver un mobile plus durable que ce nouvel iPhone SE. Sur Android, la meilleure alternative pourrait être le Samsung Galaxy S10e, tout aussi léger et compact.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech