BFM Business

Publicité en ligne: Google annonce la fin du pistage individuel des internautes

Le moteur de recherche de Google détient une part de marché supérieure à 90% en France.

Le moteur de recherche de Google détient une part de marché supérieure à 90% en France. - Kenzo TRIBOUILLARD © 2019 AFP

Google explique vouloir remplacer le suivi individuel des internautes par le suivi de groupes de personnes aux intérêts similaires, pour sa publicité ciblée.

Google fait amende honorable. Dans un billet de blog du 3 mars, qui ambitionne de "tracer la voie vers un web plus respectueux de la vie privée", l'entreprise explique vouloir tourner la page de la publicité ciblée telle que pratiquée jusqu'à présent, via le suivi individuel des internautes et de leurs activités en ligne.

"Les gens ne devraient pas avoir à accepter d’être suivis sur le web pour bénéficier des avantages d’une publicité pertinente", écrit ainsi David Temkin, un haut responsable de Google, qui travaille notamment sur la confidentialité des produits et services proposés par l'entreprise. "Et les annonceurs n’ont pas besoin de suivre les consommateurs individuels sur le web pour bénéficier des avantages de la publicité numérique".

David Temkin fait en l'occurrence référence aux cookies, de petits fichiers informatiques qui gardent la trace, sur smartphone comme sur PC, de la visite de sites Web ou de la consultation d'applications. Ces derniers peuvent notamment servir à retrouver facilement une page Web visitée récemment. Mais ils viennent également trouver toute leur utilité pour le pistage d'internautes en ligne, et la personnalisation des publicités qui leur seront proposées par la suite.

Des groupes d'internautes

Toujours d'après David Temkin, "les progrès réalisés en matière d’agrégation, d’anonymisation, de traitement sur l’appareil et d’autres technologies de préservation de la vie privée offrent une voie claire vers le remplacement des identifiants individuels". Parmi les procédés les plus prometteurs en la matière, Federated Learning of Cohorts (FLoC).

Ce dernier permettrait à Google de se concentrer non plus sur le suivi individuel d'internautes, mais sur des groupes de personnes aux intérêts similaires... et ainsi mieux diluer les centres d'intérêt de chacun. Ces groupes seraient en l'occurrence constitués de milliers de personnes.

"Nos derniers tests de FLoC montrent qu’il y a une façon de retirer efficacement les cookies tiers de l’équation publicitaire et de cacher à la place des individus au sein de grandes foules de personnes ayant des intérêts communs", poursuit David Temkin. Pour rappel Google entend se débarrasser des cookies tiers dans son navigateur (Chrome) à horizon 2022.

Prochaine échéance pour le nouveau projet de Google: les tests publics à grande échelle de FLoC sur Google Chrome, prévus pour ce mois-ci. Avant son intégration au sein de la régie publicitaire de Google, Ads, qui devrait survenir au deuxième trimestre de cette année, pour faire l'objet de tests avec les annonceurs. .

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech