BFM Business

Pénurie de composants: faute de PlayStation 5, Sony va produire un million de PlayStation 4

A cause de la pénurie de semi-conducteurs, le géant japonais perd de l'argent avec la PlayStation 5. Il préfère pour l'heure miser sur son ancienne console.

Alors que sa dernière console a réalisé le plus gros démarrage de l'histoire dans le secteur, une ombre reste au tableau pour Sony: à cause de la pénurie mondiale de semi-conducteurs, la production de sa console nouvelle génération n'est plus rentable.

Face à une demande qui ne faiblit pas, Sony a donc décidé de maintenir la production de son avant-dernière console, la PlayStation 4, révèle Bloomberg ce jeudi 13 janvier. Un million d'unités supplémentaires devraient ainsi être fabriquées courant 2022.

Alléger la pression

L'entreprise avait pourtant, il y a peu, laissé entendre que sa production serait stoppée fin 2021, après l'avoir déjà réduite au début de cette même année. Ce revirement doit servir à alléger la pression sur les stocks de PlayStation 5. Les chiffres seront ajustés en fonction de la demande, explique une source proche du dossier à Bloomberg.

En effet, la PS4 nécessite des composants moins avancés dans sa composition. Les semi-conducteurs concernés par la pénurie sont indispensables dans la production de ces consoles. Mais d'autres facteurs entrent en jeu, comme la distribution, accompagnée de frais de livraison qui sont montés en flèche.

Augmenter la production de ses machines, toutes générations confondues, offrira à Sony un levier supplémentaire pour négocier des prix avantageux auprès de ses fournisseurs.

Sony prend un risque limité en remettant en lumière son avant-dernière console. Son succès n'est plus à prouver: elle comptabilise plus de 116 millions d'unités écoulées depuis sa sortie en 2013. Un score qui lui octroie la place de quatrième console la plus vendue dans le monde.

Victoria Beurnez