BFM Tech

Patrick Buisson, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, quitte le groupe TF1

L'ancien patron de 'Minute' a passé 20 ans chez TF1

L'ancien patron de 'Minute' a passé 20 ans chez TF1 - AFP Miguel Medina

Le sulfureux journaliste a démissionné de son poste de patron de la chaîne thématique Histoire qui appartient à TF1, poste qu'il avait conservé malgré moult scandales.

Confirmant une information du Figaro, TF1 a annoncé vendredi 21 septembre le départ de Patrick Buisson, qui travaillait pour la Une depuis vingt ans, d'abord pour LCI, puis depuis l'automne 2007 comme directeur général de la chaîne thématique Histoire.

Dans un court communiqué, la filiale du groupe Bouygues annonce que le sulfureux journaliste a "démissionné de son mandat de directeur général", et le remercie:

"Patrick Buisson a largement contribué au développement et au succès de la chaîne Histoire au cours de ces 11 dernières années. Le groupe TF1 le remercie pour son engagement pendant près de 20 ans et le travail accompli depuis sa nomination, en 2007, à la Direction générale de la chaîne Histoire. Nous lui souhaitons le meilleur succès dans la poursuite de ses projets".

Le poste de Patrick Buisson à la tête d'Histoire lui permettait de disposer d'un bureau spacieux dans la tour TF1 où il venait environ un jour sur deux, ainsi que d'un salaire confortable (certains parlent de 10.000 euros par mois, chiffre démenti par TF1). Cela l'autorisait aussi à se commander chaque année à lui-même des documentaires historiques sur ses thèmes de prédilection, tels que l'occupation allemande ou la guerre d'Algérie.

Une longévité qui intrigue

La longévité de l'ancien patron de Minute au sein de la chaîne intriguait. D'abord, durant tout le quinquennat de Nicolas Sarkozy (2007-2012), il avait cumulé les postes de patron d'Histoire et de conseiller officieux du président de la République. Selon le livre Le mauvais génie, sa nomination à la tête d'Histoire avait été demandée par Nicolas Sarkozy à Martin Bouygues.

Ensuite, les scandales se sont accumulés. D'abord, en décembre 2012, une violente bagarre a eu lieu dans les locaux de TF1 entre Patrick Buisson et son fils Georges, que le père avait fait recruter à Histoire quelques années plus tôt. Selon Europe 1, il aura fallu appeler le service de sécurité pour les séparer.

Puis en 2014, la presse révèle que Patrick Buisson enregistre ses interlocuteurs à leur insu, à commencer par Nicolas Sarkozy, qui le fera condamner pour "atteinte à la vie privée".

Enfin, en 2015, Patrick Buisson est mis en examen pour "recel de favoritisme", "abus de biens sociaux" et "détournement de fonds publics" suite aux sondages commandés par l'Elysée sous la présidence Sarkozy.

Retour à l'antenne de LCI

Lors du scandale des écoutes, la Une aurait envisagé son départ, et même fait travailler des avocats sur le sujet. Interrogé par l'Obs après le scandale, Martin Bouygues répondait: "comme Buisson part à la retraite à la fin de l'année 2014, je ne vois pas pourquoi nous dépenserions de l'argent pour le faire partir."

Mais finalement Patrick Buisson est resté. TF1 a renouvelé chaque année son mandat de patron d'Histoire. La Une aurait même envisagé son retour à l'antenne après le passage en clair de LCI, mais le scandale des écoutes aurait mis fin à ce projet (projet officiellement démenti par la Une).

Mais peut être que TF1 n'osait pas se mettre à dos ce sulfureux personnage. Selon le Monde, il se vantait d'avoir enregistré des conversations avec Martin Bouygues. Selon l'Obs, "il "sait beaucoup de choses sur Martin Bouygues".

De toutes façons, les statuts de la chaîne Histoire n'imposaient aucun âge limite. Légalement, son départ à la retraite devait donc avoir lieu à ses 70 ans, soit en avril 2019.

Ces dernières années, Patrick Buisson a conseillé Laurent Wauquiez, mais les deux hommes auraient pris leurs distances.

dossier :

Nicolas Sarkozy

Jamal Henni