BFM Tech

Voici à quoi devrait ressembler le service de rencontres de Facebook

Mark Zuckerberg l'avait annoncé en mai, Facebook veut lancer son service de rencontres. Une chercheuse américaine a accédé à l'interface et révèle que la fonction est testée en interne par les employés de Facebook.

Facebook ambitionne de faire rencontrer l’âme sœur à ses utilisateurs. Mark Zuckerberg, le PDG du réseau social, avait annoncé le 1er mai l’arrivée d’un service de rencontres sur Facebook. "Cela sera destiné à construire des relations authentiques et durables, pas seulement des plans d'un soir", affirmait Mark Zuckerberg.

Le service de dating testé en interne par Facebook

Jane Manchun Wong, une chercheuse américaine habituée à dénicher dans les codes des applications les fonctions à venir, dévoile sur son compte Twitter des captures d'écran du service Facebook Dating. On y apprend qu'il est testé en interne par les employés du réseau social. 

Capt1.jpg
Capt1.jpg © Twitter (Jane Manchun Wong)

"Nous demandons à tous les participants de n’utiliser que des données factices pour leur profil. Nous les supprimerons au lancement public du service. Ce test est basé sur le volontariat et n’aura aucun impact sur votre emploi", stipule le message Facebook. Utilisé dans le texte à destination des employés, le mot "dogfooding" est un terme utilisé par les entreprises tech, qui fait référence aux tests internes de leurs services. Facebook précise que cette expérience ne doit pas être utilisée pour sortir avec ses collègues.

Qui peut accéder au profil de rencontres? 

Le réseau social propose ensuite de régler ses paramètres de confidentialité: qui peut accéder au profil de rencontres et qui ne peut pas. Il est ainsi possible de cacher son profil à ses amis Facebook mais de l’ouvrir à tous les autres utilisateurs, et inversement. Ou encore de décider que seuls les comptes avec des amis en commun pourront le visionner.

Capt2.jpg
Capt2.jpg © -

Le réseau social invite ensuite l'utilisateur à se définir: femme, homme, homme trans, femme trans ou non-binaire. Ces mêmes options sont disponibles pour choisir quel genre de personnes il souhaite rencontrer. Jane Manchun Wong ne précise pas s’il sera possible de cocher plusieurs options. Pour finir, il faut indiquer la ville où l’on se trouve. Activer la géolocalisation permet à Facebook de proposer des profils situés aux alentours, comme le proposent d’autres services de rencontres (notamment Tinder). Cette fonction ne semble pas obligatoire.

Capt3.jpg
Capt3.jpg © Twitter (Jane Manchun Wong)

Un service pour aider les utilisateurs à briser la glace? 

Pour l’instant, le thème choisi pour le service de dating est très différent de celui utilisé par Facebook. À la place du bleu foncé s’affichent des couleurs pastel comme du rose et du violet. Toujours selon Jane Manchun Wong, Facebook développe aussi un service appelé Conversation starter pour aider les utilisateurs à briser la glace au moment d'entamer la discussion. Le réseau social n’a communiqué aucune date pour le lancement public de son service de rencontres.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech