BFM Business

Neuralink, l’entreprise d’Elon Musk, diffuse une vidéo d’un singe jouant à Pong par la pensée

L'entrepreneur américain assure que son entreprise d’implants cérébraux pourrait permettre à des paraplégiques de marcher à nouveau.

Rendre la possibilité de marcher à des personnes handicapées, c’est l’une des - nombreuses - promesses d’Elon Musk, par le biais de son entreprise Neuralink. Sur Twitter, le patron de Tesla et SpaceX a publié une vidéo YouTube mettant en scène Pager, un macaque de 9 ans équipé d’un implant cérébral Neuralink, expérience évoquée par Elon Musk début février.

Comme l’explique un commentaire de la séquence, déjà vue plus de 300.000 fois, Pager a été entraîné à utiliser un ordinateur grâce à un joystick, en étant récompensé par du smoothie de banane distribué par une paille. Quelque 2000 électrodes permettent d’analyser le fonctionnement de son cerveau lorsque le singe manipule le joystick en question.

Une expérience déjà vue

Certains neurones peuvent être davantage stimulés quand [le singe, ndlr] effectue un mouvement vers le haut, d’autre lorsqu’il fait un mouvement vers la droite”, détaille le commentaire.

Autant de signaux cérébraux qui sont enregistrés et traduits en modèles numériques, pour nourrir un algorithme capable d’analyser en temps réel les mouvements que voudrait effectuer Pager en se basant uniquement sur l’activité de son cerveau.

Après cette étape de calibration, le singe peut ainsi jouer par la pensée au célèbre jeu de tennis Pong, qui date de 1972, sans toucher au joystick. Dans les faits, les algorithmes de Neuralink analysent les signaux de son cerveau pour identifier les mouvements que Pager, habitué à manipuler le joystick, pense inconsciemment à réaliser pour jouer.

Toujours selon Elon Musk, le premier produit Neuralink sera destiné aux personnes handicapées, afin qu’elles puissent utiliser un ordinateur ou un smartphone sans le toucher.

L’homme d’affaires évoque par ailleurs de futures versions capables de faire le lien entre ces signaux cérébraux et les membres de personnes paralysées afin qu’elles puissent marcher de nouveau. Il rappelle que ces implants, implantés à la base du crâne, sont capables de recharger sans fil.

Si l’opération de communication d’Elon Musk peut susciter de nombreux espoirs, Neuralink est loin d’être la seule et la première entreprise à travailler sur le sujet. Un article du New York Times, publié en 2006, évoquait déjà une technologie analogue, alors utilisée par un humain pour se servir d'un ordinateur par la pensée, là encore en jouant au jeu Pong.

En plus de résoudre de nombreux problèmes permettant d’améliorer ces implants cérébraux pour en faire des dispositifs médicaux fonctionnels et fiables, Neuralink sera probablement amené à compléter ses vidéos YouTube par des publications scientifiques revues par des pairs.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech