Tech&Co
Gaming

Les 5 promesses (et les 5 défis) qui feront de 2023 une grande année du jeu vidéo

Sorties de jeux attendus et disponibilité des consoles promettent une année favorable à l’industrie vidéoludique. Mais dans le même temps, 2023 réserve des obstacles corsés pour le secteur.

Indéniablement, 2023 sera une année importante dans le monde du jeu vidéo. Avec une déferlante de titres particulièrement attendus, les ventes se profilent déjà comme faramineuses. Mais si toutes les planètes semblent s’aligner dans le ciel vidéoludique, l’année regorge aussi de points noirs. La rédaction de Tech&Co fait le point sur les promesses et les défis que le secteur devra embrasser et surmonter pour faire rentrer 2023 dans les annales.

Les cinq raisons de se réjouir

• Les PlayStation 5 et Xbox Series sont enfin disponibles

Depuis leur lancement en novembre 2020, les ventes des consoles de nouvelle génération atteignent des sommets, rappelle GamesIndustry. Pourtant, ces consoles ont subi de plein fouet les pénuries de composants électroniques. Mais ces soucis semblent désormais terminés. En décembre, Microsoft, le fabricant de la Xbox, a pu fournir des exemplaires à l’approche des fêtes de fin d’année.

Pour sa part, Sony a assuré que la pénurie était désormais derrière nous. Les modèles de la PlayStation 5 doivent donc redevenir disponibles en magasins. Cela devrait permettre à l’industrie entière de franchir véritablement le cap en fournissant des jeux développés et pensés pour les nouvelles consoles.

• Spider-Man 2 s’annonce comme le carton de l’année

Face à la pandémie, nombres de sorties ont été reportées en 2022. Mais cette année, des jeux particulièrement attendus devraient booster les ventes du secteur. Parmi eux, Spider-Man 2 est d’ores et déjà pressenti pour écraser la concurrence avec un lancement prévu à l’automne.

Une célèbre licence, une exclusivité PlayStation, la réunion de deux héros pour affronter un méchant iconique (Venom), tous les ingrédients sont réunis pour faire du deuxième opus des aventures de l’homme araignée un carton. Surtout, Sony devrait pouvoir compter sur de nouveaux joueurs qui ont pu découvrir le premier jeu sur PC, grâce à une sortie durant l’été 2022.

• Starfield doit relancer les exclusivités Xbox

Au premier semestre 2023, Bethesda doit dévoiler son prochain jeu de rôle. Déjà acclamé par les joueurs pour ses licences Elder Scrolls (Skyrim) ou Fallout, le studio aura la lourde tâche de relancer les sorties de jeux pour Microsoft. Le fabricant américain avait lui-même reconnu qu’une trop longue période s’était écoulée depuis le lancement de son dernier jeu développé en interne.

Sans date de sortie pour l’instant, le titre transportera le joueur dans un univers spatial gigantesque. Si la trame narrative reste encore un mystère, Starfield poussera les personnages à coloniser, développer et exploiter les 1000 planètes présentes dans le jeu.

• Link repart à l’aventure dans un nouvel épisode Zelda

Tears of the Kingdom, voilà le nom du prochain épisode de la licence The Legend of Zelda. Le 12 mai, les fans de la franchise pourront découvrir la suite directe du dernier opus. Une fois encore, l’exploration de grands espaces, les énigmes et les donjons seront de la partie.

L’attrait des joueurs pour les aventures de Link ne laissent que peu de doute sur l’accueil réservé au titre. D’autant plus que Breath of the Wild, l’opus précédent, figure parmi les jeux les plus vendus de la Nintendo Switch.

• La Nintendo Switch attire toujours autant

Pourtant sortie en mars 2017, la dernière console en date de Nintendo continue de faire la course en tête parmi les ventes de consoles. En janvier, le constructeur japonais a annoncé que sept millions d'exemplaires avaient trouvé preneur rien qu’en France. Cela signifie que plus d’un français sur dix possède l’appareil.

Les cinq défis à relever

• Une Nintendo Switch limitée

Malgré son succès, la console de Nintendo est sans cesse poussée dans ses retranchements. A chaque sortie de jeu, la Switch montre un peu plus ses limites techniques. Cela a été le cas pour le dernier Pokemon. La seule option pour éviter les bugs est d’améliorer l’optimisation des titres. Mais cela alourdit leur développement. Cet idéal semble donc uniquement réservé à quelques jeux à gros budget.

• Le travail hybride reste un défi pour l’industrie

L’année 2022 a montré que les développements des jeux continuaient d’être perturbés par la pandémie de Covid-19. Si les développeurs sont sortis de leur confinement, les habitudes de travail ont été comme dans tous les domaines d’activité bouleversées. Ainsi, le télétravail s’est installé et pèse dans la confection des jeux vidéo. Pour le moment, l'industrie n'a pas encore trouver la bonne recette.

• Call of Duty ne renversera pas les ventes

La traditionnelle sortie annuelle de la franchise de jeu de tir n’aura pas lieu en 2023. Cette année, Call of Duty ne dévoilera pas de nouvel épisode à l’automne. Les équipes de développement proposeront uniquement du contenu supplémentaire pour Modern Warfare 2, lancé en octobre 2022, et son mode de jeu en accès libre Warzone 2.0, dévoilé quelques semaines plus tard.

Hasard du calendrier, cette année sans nouveau Call of Duty intervient alors que la vente d’Activision à Microsoft doit être actée. Le rachat record du secteur du jeu vidéo est actuellement scruté par les différentes autorités de la concurrence. Craignant la perte d’avantages, Sony s’inquiète du rapprochement entre son concurrent et le studio.

• Fifa ne sera plus Fifa

La licence opère une transformation périlleuse en 2023. La collaboration entre Electronic Arts et la fédération internationale de football a pris fin. Ainsi, les jeux Fifa ne pourront plus s’intituler Fifa. La simulation de jeu de foot la plus populaire et la plus lucrative s'appellera dès cette année EA Sports FC. Pour autant, la Fifa compte boucler un nouvel accord avec un autre studio de développement. Reste à savoir qui du nom ou du savoir-faire sera privilégié chez les joueurs.

• Des hausses de prix à prévoir

Si la PlayStation 5 a déjà franchi le cap, en augmentant ses prix de 50 euros, d’autres devraient s’y contraindre. Le patron de Microsoft Gaming avait annoncé en octobre que des hausses de tarifs étaient à l’étude. La promesse était de ne pas relever les prix de vente avant Noël, mais 2023 ne devrait pas y échapper. Ainsi, les sommes réclamées pour les jeux, les consoles, mais aussi l’abonnement au Xbox Game Pass, seront très probablement augmentées au cours des prochains mois.

Pierre Monnier