BFM Business
Tech

Elyze: l'application qui veut faire "matcher" les jeunes avec la présidentielle fait un carton

L'application Elyze.

L'application Elyze. - ElyzeApp

Face à un taux d'abstention record chez les jeunes, le numérique s'active pour leur redonner goût aux enjeux présidentiels.

"Tout est parti d'un constat: 9 jeunes sur 10 ne se sont pas déplacés lors des élections régionales cette année", déplore François Mari, étudiant de 19 ans et co-fondateur d'Elyze. Cette application, disponible depuis dimanche 2 janvier sur les magasins d'application en ligne, a pour vocation d'aider cette tranche d'âge à mieux appréhender les élections. François et son collègue Grégoire Cazcarra, étudiant à l'ESCP, en sont à l'origine.

Swiper les propositions

Le principe d'Elyze est simple: l'utilisateur doit répondre "oui", "non" ou "ne sait pas" à une série de propositions issues des programmes des candidats officiels à l'élection présidentielle. Au bout d'une cinquantaine de réponses, l'algorithme développe un profil et fait "matcher" ("correspondre") le répondant avec un ou plusieurs candidats.

Des propositions sur ElyzeApp.
Des propositions sur ElyzeApp. © BFMTV / Elyze

Un total d'environ 430 propositions ont été intégrées dans l'application. On y retrouve plusieurs catégories, comme l'international, l'économie, l'environnement ou encore l'éducation.

Une fois le profil établi, un podium de trois candidats apparaît, avec un pourcentage de correspondance. Toutefois, il est préférable de répondre à un grand nombre de questions pour que les réponses soient fiables, ce qui peut prendre du temps.

Il est possible de se renseigner sur les programmes des candidats qui nous correspondent le mieux. Chaque proposition est détaillée. On retrouve également quelques anecdotes culturelles sur les candidats: série, film ou peinture préférée, par exemple.

Les biographies des candidats sur Elyze.
Les biographies des candidats sur Elyze. © BFMTV/ Elyze

"Aucun lien avec un parti"

"On a veillé à ce que les propositions soient équilibrées: il y en a autant pour chaque candidat. L'application est entièrement neutre", affirme François. Le jeune homme, étudiant en première année à HEC, s'est occupé entièrement du développement de l'application. Question financement ou affiliation, "il n'est absolument pas question d'avoir un quelconque lien avec un parti politique, maintenant ou plus tard", continue-t-il.

Pour créer son profil, l'application propose d'entrer des données personnelles: date de naissance, sexe et localisation. Mais cette étape est facultative: il est en effet possible de répondre aux propositions sans indiquer quoi que ce soit.

Si la politique de confidentialité indique la potentielle "revente de données anonymisées à des tiers", François assure que "pour l'instant, ce n'est pas d'actualité." Une telle application pourrait par exemple permettre de générer des rapports sur la popularité d'une proposition électorale auprès d'une tranche d'âge.

400.000 utilisateurs en deux semaines

Pour François et Grégoire, la participation des jeunes à l'élection est cruciale. "On sait que notre génération, parfois, se désinteresse de ces enjeux. On a voulu créer un outil qui lui parle différemment que les discours politiques" explique le premier.

Grégoire avait déjà avancé en ce sens en créant Les Engagés, un mouvement citoyen et apartisan ayant pour ambition de "réinteresser les jeunes à la politique". C'est au sein de ce mouvement que se sont rencontrés les deux étudiants.

L'application Elyze est disponible sur smartphone.
L'application Elyze est disponible sur smartphone. © BFMTV / Elyze

Le succès est indéniable: depuis son lancement, l'application est l'une des plus populaires sur l'App Store d'Apple et le Play Store de Google. Les co-créateurs ont recensé plus de 400.000 utilisateurs. "On commence à en voir autour de nous: dans le métro, au cinéma... L'engouement est là, c'est assez fou", conclut François, enthousiaste.

Victoria Beurnez